Connect with us

Actualité

1ère sortie médiatique de Wazekwa après son stade des Martyrs : “Mon souci était de satisfaire dans plusieurs cours, mais je n’ai pas satisfait dans le cours de plein ! “

Published

on

L’artiste musicien Félix Wazekwa s’est exprimé ce dimanche 20 août, dans une émission musicale sur B-one, au sujet de son concert livré au stade des Martyrs de la pentecôte à Kinshasa. 

Alors que les polémiques sur le remplissage du stade continuent de dominer dans l’opinion, celui qu’on appelle ” Monstre d’amour” a remis les pendules à l’heure.

Il a précisé que ce concert n’a pas bénéficié du soutien des différentes sociétés brassicoles et de télécommunications comme il en était le cas avec d’autres artistes musiciens. Du point de vue artistique, Félix Wazekwa s’est félicité de la qualité sonore, de l’habillement et du spectacle mais déplore au moins le faible engouement de la population.

Mon souci était de satisfaire dans plusieurs cours, mais malheureusement, je n’ai pas satisfait dans le cours de plein. Nous ne devons pas avoir le complexe de plein, si le plein commence à définir toutes les choses, nous allons commencer à empêcher d’autres personnes de jouer au stade des Martyrs. Pendant 29 ans, il n’y a que 10 artistes qui se sont déjà produits dans ce stade ; si les gens ne viennent pas, je ne peux pas m’en vouloir, car moi je fais mon travail. Le plein est important mais je ne peux pas annuler le concert parce que le stade n’a pas été rempli”, a déclaré Félix Wazekwa.

Ce virtuose a rappelé sa prédiction au sujet du remplissage dudit stade. Il a affirmé qu’il était conscient que le stade des Martyrs n’allait pas être rempli au regard du manque des moyens financiers qui allait lui permettre de faire une grande mobilisation.

Toutefois, il a rappelé aux téléspectateurs que son rêve le plus fou qu’il avait dans la vie était de jouer dans l’Olympia de Paris. Pour avoir réalisé ce pari, il pense qu’à ce jour, aucun stade ne peut l’effrayer.

“Mon projet le plus fou que j’avais dans la vie était de jouer dans Olympia. Il faut payer les billets d’avion, loger les musiciens à Paris et avoir les visas. Ce n’était pas facile”,a-t-il  laissé entendre.

Quant aux pourfendeurs, Félix Wazekwa pense qu’ils sont des profanes. Car, poursuit-il, “il n’y a aucun musicien dans le monde, qui, depuis qu’il a commencé sa carrière musicale, n’a jamais fait ce qu’il appelle ” Mpiaka”.

Luange Kalonda( Stagiaire de l’IFASIC)/CONGOPROFOND.NET 


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte