Connect with us

Actualité

Zimbabwe-RDC : Constant Omari toujours optimiste

Published

on

Présent avec les Léopards à Harare au Zimbabwe, le président de la Fédération congolaise de football association(Fecofa), Constat Omari Selemani, en bon père de famille, ne cesse d’encourager les fauves congolais qui vont croiser les fers aux Warriors zimbabwéens, ce mardi 16 octobre, en match retour des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019.

Lors de la reconnaissance du terrain par les Congolais, le lundi 15 octobre au National Sport Stadium de Harare , le deuxième vice-président de la CAF n’a pas hésité de donner à la presse son avis avant ce match.

“Dans mon message d’après le match aller, j’ai demandé aux joueurs de se surpasser, d’oublier ce match. Nous venons ici pour une victoire. Je garde ma certitude, je viens de le rappeler. Quand nous avions joué contre la Côte d’Ivoire, on avait perdu à Kinshasa et nous sommes aller les battre chez eux. Et cette réalité va se répéter dans ce match retour face au Zimbabwe. J’ai la conviction, tout le monde a le moral au beau fixe. La météo est bonne et c’est la température idéale pour jouer au football. Je pense qu’on aura à faire un très bon match et à la sortie nous allons gagner”, a fait savoir Constat Omari.

Le président de la Fecofa justifie sa présence à Harare :

“Je suis le commandant en chef de cette équipe. En tant que commandant en chef, je dois être au front même si nous avons perdu à domicile. Je ne peux pas les abandonner. Je dois venir voir la forme de tout un chacun. Observer et discuter avec l’entraîneur et voir ce que l’entraîneur propose comme technique et classement de sorte que je puisse avoir des observations à émettre, mais je pense que nous sommes venus à l’unisson et nous devons garder cette unité et ce comme ça qu’on aura la victoire.”, a-t-il martelé.

Au chapitre des primes, Constant Omari indique que les problèmes des joueurs ont été résolus. ” Après ce qui s’est passé lors du match amical contre la Tanzanie, nous avons accédé à 70% de leur desiderata. Le reste de problème sera résolu progressivement mais du moins à 70% les joueurs sont satisfaits”, a-t-il conclu.

Notons qu’en dehors d’ Arthur Masuaku qui est retourné à son club à cause d’une blessure, l’équipe affiche complet avec tous ses cadres.

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Expédition des affaires courantes par le gouvernement démissionnaire : Maître Nico Meyengele demande la démission de Tshisekedi pour “haute trahison”

Published

on

Dans une tribune politico-juridique percutante, Maître Nico Mayengele critique vivement la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser le Premier Ministre SAMA et les membres de son gouvernement démissionnaire à expédier les affaires courantes en République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, cette décision constitue une violation délibérée de la Constitution et une ignorance flagrante de l’histoire politique du pays.

Maître Mayengele met en avant l’arrêt R.Const. 2139 de la Cour constitutionnelle qui traite des incompatibilités entre la fonction exécutive et le mandat électif. Il souligne que cette décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que les articles 110 al. 2 et 3, 97 de la Constitution et les articles 77 et 78 de la Loi électorale, interdisent clairement aux membres du gouvernement démissionnaire d’exercer simultanément un mandat électif.

L’avocat rappelle un précédent en 2012 lors de la guerre du M23, où le Premier Ministre démissionnaire Muzito avait été remplacé par Louis-Alphonse KOYAGIALO en tant que 1er Ministre intérimaire pour expédier les affaires courantes. Dans ce cas, les membres du gouvernement démissionnaire avaient renoncé à leur mandat électif. Maître Mayengele souligne que les mêmes causes devraient produire les mêmes effets sous l’administration de Félix Tshisekedi.

En critiquant l’attitude du Président Tshisekedi, Maître Mayengele le compare au Roi Louis XIV qui se déclarait “L’État c’est moi”. Selon l’avocat, en violant délibérément la Constitution, le Président Tshisekedi commet un crime de haute trahison. Il estime que la démission du Président est impérative pour permettre des poursuites pénales conformément à la Constitution.

En conclusion, Maître Nico Mayengele affirme que les ministres cumulards doivent renoncer à leur mandat électif, conformément à la Loi électorale. Sa tribune politico-juridique met en lumière les préoccupations entourant la décision du gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes et appelle à des actions pour préserver l’État de droit en République démocratique du Congo.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte