K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

VClub-Renaissance : des étincelles en l’air ce dimanche au stade des Martyrs !

Published

on

 

Pour la 7e fois de leur histoire commune, l’Association Sportive VClub et le Football Club Renaissance s’affrontent en cette 14 journée de Ligue 1 (Ligue nationale de football), ce dimanche 27 octobre au stade des Martyrs de la Pentecôte.

Match prévu à 15 h30, VClub part favori, au vu des statistiques : 3 victoires sur l’aire de jeu, trois matchs nuls et deux par forfait. Renaissance, quant à lui, se présente en outsider pour ce match et n’a jamais battu les “Moscovites” depuis sa création en 2014.

Outre la bataille attendue entre les 22 acteurs, des analystes relèvent aussi l’affrontement de deux coaches, et surtout la rivalité chez les supporters dans les tribunes. Bref, la rencontre s’annonce comme une grande fête sportive et populaire où le fair-play doit être le seul maître mot.

Ibenge confiant, Makengele prudent

Comme à chaque derby, un match de la plus grande exigence et intensité est attendu entre les deux équipes qui se connaissent à la perfection. “On se doit être dans le haut du tableau et ça demande des points. Il faudra renverser cette équipe de Renaissance qui se comporte très bien depuis le début de la saison. Donc nous sommes forts mentalement, on doit garder notre invincibilité et être prolifique en attaque”, a dit Florent Ibenge à la traditionnelle conférence de presse d’avant match

“Beaucoup pense que Vclub est faible, et moi je dirai non. VClub est un grand club, il est même qualifié à la phase des groupes de la Ligue des champions de la CAF et puis jusque-là il n’a perdu aucun match depuis le début de la saison. Donc, il peut passer à-côté d’un match ce qui est normal. Mon équipe est concentrée, car c’est un derby et on le prépare pour gagner”, a répliqué Kiki Makengele, le coach qui assure l’intérim du staff technique du Football Club Renaissance après le départ de Papy Kimoto.

Après un non-match, le mercredi dernier au stade des Martyrs face à Bazano (1-1), Ibenge estime que son équipe ne court pas des doutes, l’objectif reste d’engranger le trois points. “On n’est pas dans les doutes. C’est un match qu’on prend au sérieux comme on a pris tous les autres. Le championnat est encore long. Dans un match de football, il y a trois résultats, mais nous aurons besoin que d’un résultat qui va satisfaire nos supporters, car l’objectif, cette saison, est de se classer parmi les deux premiers et pourquoi pas remporter le titre », a-t-il dit.

De sa part, Kiki Makengele qui jouera ce match avec la prudence veut quand même gagner pour arracher la confiance des Renais.
“Même si ça sera très difficile avec l’absence de mon numéro 9, Sidibé, mais nous, on compte sur le groupe. On va jouer comme d’habitude, à la prudence et puis attaquer comme on le fait souvent pour chercher à marquer un ou deux buts. Mon souhait est de gagner ce match pour devenir le chouchou de Bana Fibo. Même si ça sera très difficile avec l’absence de mon numéro 9 Sidibé, mais nous, on compte sur le groupe”, a-t-il martelé.

Match qui exige du fair-play total, les officiels, les supporters aux gradins ainsi que les acteurs sur l’aire de jeu sont tous appelés au respect strict de la sportivité. Le rendez-vous est donc pris pour ce dimanche 27 octobre à 15 h 30 au stade des Martyrs de la Pentecôte.

Makambo Meushiye de la Ligue de football de Kinshasa (LIFKIN) a été choisi comme arbitre du match. Il sera assisté par Ngila Guylain de la ligue de football de l’Equateur ( LIFEQUA) et Mulangi Mulangi de ligue de football de Bandundu (LIFBAND). Comme Arbitre protocolaire, c’est Kabanga Yannick de LIFKIN. Geneviève Lukusa a été désignée commissaire au match, Innocent Kibundulu délégué de la Linafoot et Sylvie Meya officier média.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Ituri : 12 cas de décès en 5 mois à la prison centrale de Bunia 

Published

on

12 cas de décès des détenus ont été enregistrés à la prison centrale de Bunia depuis le début de l’année 2022.

Des chiffres livrés à la presse ce lundi 16 mai 2022 par le directeur de cette maison carcérale.

Le lieutenant Colonel Camille Nzonzi Mokonyo attribue ces décès aux maladies mais aussi au manque des intrants nécessaires au centre hospitalier de cet établissement pénitentiaire.

À la cité aussi il y a des décès chaque jour, nous au niveau de centre de santé de la prison, nous faisons ce qu’on peut faire…”, indique le directeur de cette maison carcérale.

Les 3 médecins et 7 corps soignants de cette structure sont obligés parfois de référer les détenus malades à l’hôpital général de référence de Bunia pour des soins appropriés.

Construite pour une place de 500 détenus, la prison centrale de Bunia compte actuellement 2 191 détenus dont plus de 1200 sont des prévenus.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising