Connect with us

À la Une

Vandalisme, bâillonnement des débats démocratiques, etc. : le FCC en colère contre l’UDPS et LAMUKA !

Published

on

Trop c’est trop, a lancé Nehemie Mwilanya, coordonnateur du Front commun pour le Congo( FCC), face aux actes de vandalisme constatés ces derniers jours à Kinshasa qu’il attribue aux militants de l’UDPS et à la coalition LAMUKA.

Face à la presse ce mercredi 24 juin 2020, le 1er des lieutenants de Joseph Kabila, au nom du FCC promet de réserver des réponses proportionnelles à la gravité des faits au niveau tant judiciaire, parlementaire et politique.

Ces actes, a-t-il souligné, touchent l’institution parlement, depuis déjà quelques jours.

“l’Institution Parlement a été empêchée de siéger et maintenant ces actes d’empêchement deviennent récurrents de la part de la même formation politique au pouvoir faisant usage de ses militants bien conditionnés et qui empêchent les députés et sénateurs de faire leur travail pour lequel ils ont été élus par le peuple”, dénoncé l’ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila Kabange devant les chevaliers de la plume et du micro.

Face à ce comportement de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Néhémie Mwilanya Wilondja a estimé que le FCC qui a consenti des sacrifices inimaginables à travers des concessions politiques et des privations personnelles de son leader ne peut jamais accepter ce retour éhonté au baillomement des libertés fondamentales dont celle des débats démocratiques et républicains au sein des institutions au profit de la pensée unique de la confiscation de tous les pouvoirs entre les mains d’un seul homme.

Rien ne peut justifier le banditisme contre les députés, sénateurs et cadres du FCC, dit Néhémie Mwilanya.

À l’en croire, les députés nationaux lors du débat avaient massivement voté ces 3 propositions de lois initiées par Minaku et Sakata pourqu’elles soient déclarées recevables.

D’après les dernières informations, rapportent les sources proches de ce dossier, ces 3 propositions des lois sont déjà sous examen à la commission politico-administrative et juridique de l’Assemblee Nationale.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte