Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Uvira : la quiétude des morts du cimetière de Birere constamment troublée !

Published

on

Le cimetière d’Uvira communément reconnu “Birere”, situé sur l’avenue Shishi au quartier Mulongwe dans la mairie d’Uvira, est menacé par deux ravins et l’expopriation de son espace par des maisons et enclos érigés sans toute réglementation.

Certains habitants occupant les anciens espaces du cimetière, rencontrés sur place, déclarent être souvent attaqués par des eaux du ravin dues aux érosions occasionnées par des constructions anarchiques sur le mont Mitumba au quartier Mulongwe en commune de Mulongwe.

Ils ajoutent que quand ces eaux se déversent, la partie restante du cimetière est envahie par des eaux qui continuent à polluer la nappe. Même les maisons d’habitation sont en danger. C’est ainsi qu’ils sollicitent un appui de l’Etat congolais et d’autres bienfaiteurs afin de rambler cette avenue touchée par ces eaux. Pour eux, il faut aussi protéger ce lieu de repos des humains.

Il convient de rappeler que cet espace avait fait l’objet d’une spoliation à l’époque où Uvira était sous contrôle du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) et pendant la période de transition 1+4 en République démocratique du Congo. Pendant ce laps de temps, des espaces se sont vendues comme des petits pains sans tenir compte du respect de la loi. Conséquence : une diminution sensible de l’espace de ce lieu public où sont entreposés des corps de ceux qui ont été chers à ces mêmes vivants responsables de ces actes immoraux.

Notons que c’est presque chaque jour qu’on observe des vols de quelques mètres du cimetière de Birere par des particuliers, dans l’indifférence totale des autorités de la ville.

Pour l’autorité urbaine, le pasteur Kiza Muhato, cet espace restreint nécessite une meilleure gestion et conservation. “C’est ce qui nous a motivé et nous avons jugé bon de prendre un arrêté urbain pour qu’à chaque construction des tombes, la famille éprouvée paie 500 dollars américains. Ceci permettrait une bonne gestion de l’espace qui demeure restreint en attendant la délocalisation du cimetière vers le nord de la ville dans le territoire d’Uvira”, a-t-il renseigné.

Cette question de la délocalisation de ce lieu public est déjà sur toutes les lèvres dans la ville d’Uvira. Certaines rumeurs imputent à la société Bralima d’être la nouvelle acquéreuse de ce site. Dossier à suivre.

Cleophas Bumba Babu Kyembwe Lorry’s/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :