Connect with us

non classé

USA-RDC : le secrétaire d’État Anthony Blinken et F. Tshisekedi toujours engagés à faire progresser le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité

Published

on

Le mardi 20 juillet 2021, le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken, et le président de la République Démocratique du Congo ont discuté du renforcement des liens entre les États-unis et la RDC, par appel téléphonique, indique le communiqué du bureau de porte-parole du secrétaire d’État américain.

Au cours de leur entretien par appel téléphonique, le président Tshisekedi et le secrétaire Blinken se sont engagés à faire progresser le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, conclu entre les Etats-Unis d’Amérique et la République Démocratique du Congo.

Les États-unis, par le biais de son secrétaire d’État Blinken, a exprimé son appui au programme de réformes entamé par le président Tshisekedi :

“Le secrétaire d’État Blinken, a exprimé son appui au programme de réformes du président Tshisekedi visant à s’attaquer à la corruption, à renforcer les institutions démocratiques, à promouvoir la paix et les droits des humains, à mettre un terme à l’impunité et à améliorer la santé publique, lit-on dans le communiqué.

Pour que la RDC puisse réaliser son vaste potentiel et continuer sur une trajectoire positive, les deux leaders ont exprimé leur engagement de travailler ensemble.

Par ailleurs, monsieur Anthony Blinken a tenu à féliciter le président Tshisekedi pour son leadership en tant que président de l’Union l’Africaine.

Poursuivant leur entretien téléphonique, les deux personnalités ont discuté de la nécessité de faire de la protection de l’environnement et de la lutte contre la crise climatique une priorité au cours du mandat de la RDC.

“Le secrétaire d’État Blinken a mis l’accent sur la profonde préoccupation des États-unis, face à la détérioration de la situation humanitaire dans la région du Tigré en Ethiopie. Il a également souligné l’importance du rôle de l’Union Africaine dans la réduction des conflits et dans la médiation du différend du Grand Barrage éthiopien de la renaissance;” apprend-on de ce communiqué.

Gédéon ELONGA/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

non classé

Guerre des terroristes M23 : Le mémo des chefs coutumiers en colère déposé à la Monusco, aux ambassades du Rwanda, de la Belgique, etc. 

Published

on

Exprimant leur ras-le-bol face aux massacres effectués à l’est de la RDC, les autorités coutumières et traditionnelles ont organisé, ce vendredi 24 juin, une marche d’indignation. Au finish, ces chefs coutumiers ont déposé un mémorandum au quartier général de la Monusco, à l’ambassade du Rwanda, celle de la Belgique ainsi qu’à la présidence de la République de la RDC.

Un périple qui a débuté la matinée depuis la Gare centrale de la Gombe jusqu’à la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC ( Monusco) où un mémorandum a été déposé l’attention du secrétaire général de l’ONU, via sa représentante spéciale en RDC, concernant l’invasion de la République démocratique du Congo, mais également une invitation au retrait immédiat de toutes les forces militaires étrangères du territoire congolais dans un bref délai. « Ces terres sont congolaises, elles sont par conséquent coutumières et il en demeurera ainsi ! », a conclu le représentant des autorités coutumières et traditionnelles du Conseil supérieur de l’autorité traditionnelles et coutumières en RDC (CONATC).

Malgré l’absence de l’ambassadeur rwandais à sa résidence, un mémorandum destiné au président rwandais, Paul Kagame, a été aussi remis.

La troisième destination de cette marche a été l’ambassade de la Belgique. Les manifestants ont ici évoqué des raisons particulières, notamment, le respect des cérémonies coutumières avant le rapatriement des œuvres immémoriales gardées en Belgique.

Achevant leur marche au Palais de la nation, ils ont été reçus par le conseiller du chef de l’État en matière culturelle, l’abbé Tshilumba. Tout en saluant ici la promptitude avec laquelle le chef de l’État s’emploie à rechercher la paix par des voies de négociations, les autorités coutumières ont, cependant, déclaré qu’il faille mettre fin à cet “élan de gentillesse” qui risque de causer la perte des terres congolaises. « Nous sommes venus lancer un ultimatum au président rwandais, préavis zéro car après la date du 30juin 2022, soit c’est la balkanisation tant souhaitée par nos ennemis, soit c’est le Rwanda qui risquerait d’être annexé par la RDC ! », ont martelé les autorités coutumières par le baie de leur représentant Mfumu Difima. Quant au conseiller du Chef de l’État, il a salué cette initiative et promis de transmettre fidèlement le mémo à son destinataire final.

Somme toute, au nom de la constitution et les différentes lois en vigueur dans notre pays, lesquelles octroient aux chefs coutumiers la capacité de dénoncer, et ne pouvant rester insensibles aux sangs des innocents coulés tout au long de cette dernière guerre, les autorités coutumières ont décidé cette fois-ci de prendre les choses en main, de se lever à l’unisson afin de mettre fin à cette guerre.

Dorcas Ntumba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising