Connect with us

non classé

USA-RDC : le secrétaire d’État Anthony Blinken et F. Tshisekedi toujours engagés à faire progresser le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité

Published

on

Le mardi 20 juillet 2021, le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken, et le président de la République Démocratique du Congo ont discuté du renforcement des liens entre les États-unis et la RDC, par appel téléphonique, indique le communiqué du bureau de porte-parole du secrétaire d’État américain.

Au cours de leur entretien par appel téléphonique, le président Tshisekedi et le secrétaire Blinken se sont engagés à faire progresser le partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, conclu entre les Etats-Unis d’Amérique et la République Démocratique du Congo.

Les États-unis, par le biais de son secrétaire d’État Blinken, a exprimé son appui au programme de réformes entamé par le président Tshisekedi :

« Le secrétaire d’État Blinken, a exprimé son appui au programme de réformes du président Tshisekedi visant à s’attaquer à la corruption, à renforcer les institutions démocratiques, à promouvoir la paix et les droits des humains, à mettre un terme à l’impunité et à améliorer la santé publique, lit-on dans le communiqué.

Pour que la RDC puisse réaliser son vaste potentiel et continuer sur une trajectoire positive, les deux leaders ont exprimé leur engagement de travailler ensemble.

Par ailleurs, monsieur Anthony Blinken a tenu à féliciter le président Tshisekedi pour son leadership en tant que président de l’Union l’Africaine.

Poursuivant leur entretien téléphonique, les deux personnalités ont discuté de la nécessité de faire de la protection de l’environnement et de la lutte contre la crise climatique une priorité au cours du mandat de la RDC.

« Le secrétaire d’État Blinken a mis l’accent sur la profonde préoccupation des États-unis, face à la détérioration de la situation humanitaire dans la région du Tigré en Ethiopie. Il a également souligné l’importance du rôle de l’Union Africaine dans la réduction des conflits et dans la médiation du différend du Grand Barrage éthiopien de la renaissance; » apprend-on de ce communiqué.

Gédéon ELONGA/CONGOPROFOND.NET