Connect with us

À la Une

Urbanisme et Habitat: le Secrétaire Général aux arrêts

Published

on

Il nous revient des informations de dernière minute livrées par des sources dignes de foi, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) a pris dans les mailles de ses filets un gros poisson.
Il s’agit bien du Secrétaire Général à l’Urbanisme et Habitat, Adolphe Mabulena Masamba, qui fait l’objet, à ce jour, des poursuites judiciaires au niveau du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe.

Une autre source généralement bien informée a indiqué que l’arrestation du Secrétaire Général, Adolphe Mabulena Masamba rentre dans le cadre des enquêtes menées avec dextérité et finesse par l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, sur la spoliation des maisons de l’Etat congolais.

Dans sa méthodologie de travail, l’APLC avait, sur base des informations inquiétantes reçues autour de la spoliation à grande échelle du patrimoine de l’Etat congolais par certains hauts fonctionnaires, ouvert une enquête. Laquelle enquête est parvenue à mettre à nu le Secrétaire Général à l’Urbanisme et Habitat pointé du doigt accusateur.

En effet, croit-on savoir, le Secrétaire Général à l’Urbanisme et Habitat serait poursuivi pour corruption, destruction des maisons de l’Etat congolais et abstention coupable.

Aux dernières nouvelles, une autre source qui a requis l’anonymat indique qu’Adolphe Mabulena a été conduit dans l’après-midi d’hier lundi, 19 septembre 2022 aux offices du Parquet Général près la Cour d’Appel de la Gombe.

On rappelle que lors de la dernière réunion du conseil des ministres, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait encouragé le gouvernement à récupérer le patrimoine immobilier de l’Etat acquis indûment par des tiers.
On constate que l’arrestation du Secrétaire Général tombe dans un contexte où circule une vidéo compromettante devenue virale sur la toile, mettant en cause le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matières stratégiques.

Il y a lieu de souligner que dans la ville de Kinshasa particulièrement, plusieurs maisons de l’Etat congolais ainsi que des espaces verts font l’objet de spoliation, et sont pour la plupart desafféctées et distribuées à tour des bras. A cela s’ajoutent, les conflits parcellaires dans les cours et tribunaux.

Pour les observateurs avertis, l’APLC ne cesse de donner des signaux forts à l’endroit de l’opinion publique, et rassure la population congolaise en général, et particulièrement celle de Kinshasa, sur sa détermination à lutter à fond contre la corruption et les anti-valeurs.

JRE/Le Phare


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising