mbet

Connect with us

À la Une

UNSAC: la RDC accueille, du 27 au 31 mai, la 48e réunion du Comité sur les questions de sécurité en Afrique centrale

Published

on

La 48e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) se tiendra du 27 au 31 mai 2018 à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Les Etats membres évalueront la mise en œuvre des recommandations de la précédente session tenue à Ndjamena (Tchad) en décembre 2018, et échangeront des informations et des analyses sur la situation géopolitique et sécuritaire de la sous-région. Les discussions sur ce dernier point seront soutenues par un rapport ad hoc du Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur les récents développements politiques et institutionnels en Afrique centrale ainsi que sur les enjeux liés à la gouvernance, aux processus électoraux, à la situation humanitaire, aux droits de l’homme et à la sécurité intérieure et transfrontalière.

Plusieurs autres questions importantes figurent à l’ordre du jour de la réunion de Kinshasa : les activités des groupes terroristes dans la sous-région, y compris Boko Haram et l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) ; le mercenariat et le crime transnational organisé ; la piraterie maritime dans le golfe de Guinée ; le trafic illicite des ressources naturelles ; la libre circulation des personnes ; la réforme du secteur de la sécurité ; l’impact sécuritaire des conflits liés à la transhumance et au pastoralisme ; etc. Ce dernier sujet sera au centre d’un atelier qui se tiendra en marge de la 48e réunion de l’UNSAC, du 26 au 27 mai. Il sera immédiatement suivi par une rencontre des Points focaux de l’UNSAC puis celle des experts, du 28 au 30 mai.

La session ministérielle du Comité aura lieu le 31 mai. Celle-ci regroupe les Ministres des Affaires étrangères et autres chefs de délégation comprenant généralement des représentants des ministères en charge de la Sécurité, de l’Intérieur, de l’Immigration ou de la Défense. Le Représentant spécial et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), M. François Louncény Fall, y prendra également part. Plusieurs autres entités onusiennes et des représentants des organisations sous-régionales, régionales et internationales, y compris celles ayant le statut d’observateur au Comité, présenteront des exposés rendant compte de leurs contributions aux efforts de paix et de sécurité en Afrique centrale.

La première partie des travaux du Comité sera dirigée par le Ministre tchadien des Affaires étrangères, président en exercice du Comité depuis la 47e réunion tenue à Ndjamena du 3 au 7 décembre 2018. Il cèdera ensuite le fauteuil à son homologue de la RDC, qui assurera la présidence tournante de l’UNSAC pendant les six prochains mois.

Mis en place en 1992 par une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU, le Comité comprend les onze pays membres de l’espace CEEAC : l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad. Son Secrétariat est assuré par l’UNOCA.

 

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

RDC : Le paradoxe Katumbi sur la guerre du M23 !

Published

on

Réagissant sur les affrontements actuels entre les FARDC et les rebelles du M23, le Président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi écrit ceci sur son compte twitter:

“Jamais la guerre n’apporte de solution. Face à la nouvelle épreuve que nous traversons, soyons tous unis. Tout mon soutien va aux #FARDC qui se battent avec courage face aux #M23 ! Le sort des milliers de nos compatriotes en détresse doit être notre toute première préoccupation.”

Un tweet qui a suscité plusieurs réactions en défaveur du candidat à l’élection Présidentielle de 2023.

Plusieurs internautes ont indiqué les incohérences contenues dans ce tweet:

D’un coté, l’ancien Gouverneur du Katanga déplore le fait que la guerre n’apporte pas des solutions. De l’autre, il encourage les FARDC à continuer la guerre contre les M23.

Si la guerre n’apporte pas la solution, Pourquoi continuez à se battre alors?

Et dire que Moïse Katumbi ne cite pas nommément le Rwanda comme soutien aux M23 n’arrange pas les choses pour celui qui vient de se réconcilier avec Joseph Kabila, son ancien ennemi.

Il est aussi un fait que Moïse Katumbi n’a jamais encouragé les consultations de Nairobi qui avaient pour but de rechercher la paix avec les groupes armés opérant à l’Est de notre pays.

À l’heure où tous les Congolais devraient parler d’une même voix pour soutenir ce énième combat contre le Rwanda et ses suppôts, les propos de Moïse Katumbi sonnent comme un aveu d’échec et de découragement…

Ce tweet aurait pu être évité !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising