Connect with us

À la Une

UNIKIN : coups de feu et gaz lacrymogènes pour disperser des étudiants en colère ce lundi

Published

on

Une situation trouble règne en ce moment à l’Université de Kinshasa (Unikin) où des étudiants sont entrain de courir dans tous les sens pour se préserver des effets des gaz lacrymogènes.

D’après des informations parvenues à CONGOPROFOND.NET, des éléments de la police nationale congolaise ont fait irruption sur le campus de l’Unikin, ce lundi 12 novembre 2018, pour disperser une manifestation des étudiants réclamant la fin de la grève des professeurs. « Nous ne voulons plus des années élastiques. Nous en avons assez de jouer aux interminables prolongations. Alors que nous ne connaissons pas toujours notre sort, certains camarades, ceux de la faculté de Droit par exemple, sont entrain de passer leurs examens de deuxième session. On ne sait plus jusqu’où cette situation va perdurer… », a déploré l’étudiant D.N. K. de la faculté de Polytechnique, affirmant que de nombreux coups de feu sont entendus.

Débuté depuis un mois, cet arrêt de travail des enseignants a occasionné la suspension de la délibération pour des étudiants ayant fini les examens de première, voire deuxième session. Par ailleurs, a-t-on appris, les soutenances des thèses, ainsi que les défenses sont suspendues également.

Notons que la prochaine réunion des professeurs pour évaluer la grève est annoncée le vendredi prochain. Ceux-ci réclament, entre autres, du gouvernement la concrétisation de sa promesse de suppléer à leurs primes, la cessation de la nomination des membres du comité de gestion, etc.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET