Connect with us

À la Une

Une journaliste congolaise sauvagement agressée par un agent de Kénya Airways à Nairobi ! 

Published

on

” Je suis Karim Yunduka. Journaliste de profession , j’ai été agressée par un agent de Kenya Airways.

C’est le matin du 30 avril, à bord du vol KQ 554 de la société Kenya Airways, aux environs de 5 heures du matin, que nous sommes arrivés à l’aéroport international Jomo Kenyatta pour un escale, en provenance de Dubaï, avec comme destination finale Kinshasa.

Déjà en quittant les Émirats Arabes Unis (UAE), la société nous soumet à un report de date et repousse notre voyage pour le 01/05/2024, en nous précisant qu’une fois arrivé sur Nairobi, nous serons prise en charge.

Dès notre arrivée dans la capitale kényane, nous sommes allés au bureau de la compagnie pour vérifier la situation, car devant y rester jusqu’au lendemain avant de continuer notre voyage vers Kinshasa.

Reçus par une hôtesse, cette dernière nous oriente vers le haut afin que nous puissions être redirigés vers un hôtel.
Nous sommes montés, mais quelques heures plus tard, personne ne s’occupait de nous. Alors, nous sommes redescendus vers le chef du staff de ladite agence pour en savoir plus.

Et quand nous sommes arrivés en bas, personne ne s’est encore occupé de nous. Plusieurs compatriotes congolais (ceux arrivés de Paris, de Chine, de Dubaï, etc. ) et moi avons commencé à élever la voix pour protester contre l’indifférence et l’abandon de la compagnie aérienne.

L’agent Kenya Airways, présent sur le lieu, s’est adressé à nous en disant : “Pourquoi réclamez-vous et faites du bruits ici, d’autant plus que dans votre pays il n’y a pas de droits ?”.

Indignés par ces propos frisant l’insulte, nous avons davantage demandé qu’une solution soit trouvée pour un retour immédiat au “pays sans droits”. 

En guise de réponse, le même agent indique que “la seule solution pour le moment c’est de vous envoyer à Kigali (Rwanda), puis Kigali va vous renvoyer sur Kinshasa”. Nouvelle indignation générale.

Faute de solution de logement et par manque d’avion, l’agent a voulu s’eclipser. Ayant compris son stratagème, les clients lui ont barré la route, l’obligeant à faire sur place des appels téléphoniques pour trouver une solution de logement à l’immédiat. C’est en ce moment qu’il repousse, de toutes ses forces masculines, quelques femmes en face de lui, puis use de sa clé comme arme blanche pour m’attaquer personnellement et me blessant délibérément à l’œil.

Une intervention des éléments de l’ordre est arrivée et nous sommes allés déposer notre plainte. Un peu plus de 4 heures plus tard après mon agression, j’ai été conduite à l’hôpital pour des soins “basiques”.

C’est à 18 heures que la société nous déposera, enfin, à l’hôtel, tout en promettant que le lendemain, nous repartirons à la police pour confrontation avec mon agresseur.

Arrivé le jour du rendez-vous, durant toute la journée, l’agent de Kenya Airways ne s’est jamais présenté au bureau de la police. D’où l’option de refaire ma plainte en bonne et dûe forme.

Malgré le PV de la police et la preuve médicale, je me suis retrouvée dans l’incapacité de faire le suivi de cet incident qui a failli me coûter un oeil, d’autant plus que le Manager de l’hôtel m’exigeait de me prendre en charge pour toute éventuelle prolongation de séjour dans son institution hôtelière.

Face à cette impossibilité d’agir dans un pays anglophone et faute de moyens financiers, je me suis sentie obligée de rentrer dans mon pays et de tenter d’obtenir justice à partir d’ici.

Aujourd’hui, plusieurs jour après, j’ai de terribles migraines et j’ai du mal à voir sans mes verres médicaux. La société m’a fait choisir des montures et m’a promis de me les faire parvenir au plus tard vendredi 03/05/2024. Mais jusque là, rien.

J’ai même adressée une lettre à la compagnie pour exprimer ma situation, mais sans suite.

J’exige que justice soit faite.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

L’ambassadeur Francis Nsita Mahungu honore la RDC au Future Aviation Forum 2024 à Riyad

Published

on

La troisième édition du Future Aviation Forum 2024 a débuté, ce mardi 21 mai à Riyad( Royaume d’Arabie Saoudite), accueillant plus de 5 000 leaders de l’industrie de 120 pays. L’événement met en lumière des opportunités d’investissement d’une valeur de plus de 100 milliards de dollars dans le secteur aéronautique saoudien. Etat entretenant d’excellentes relations avec le pays organisateur de ces assises internationales, la RDC y est représentée par son ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Mr Francis Nsita Mahungu.

L’événement réunit plus de 30 ministres, 77 dirigeants de l’aviation civile, PDG de compagnies aériennes, des diplomates et 5 000 experts de l’aviation du monde entier.

Parmi les annonces clés du premier jour, citons la signature par Saudi Arabian Airlines (Saudia) du plus gros contrat jamais réalisé avec Airbus. L’Arabie saoudite a également annoncé sa coopération avec Boeing et Airbus pour utiliser de l’aluminium et du titane produits localement dans leurs avions, dans le but de stimuler la fabrication locale.

De plus, des projets de lancement d’une nouvelle compagnie aérienne nationale plus tard cette année ont été révélés.

Saleh Al-Jasser, ministre des Transports et des Services logistiques et président de l’Autorité générale de l’aviation civile (GACA), a lancé la conférence de trois jours à Riyad.

Notons que la première journée du forum avait été marquée par un grand succès, avec de nombreux accords commerciaux, initiatives et accords visant à améliorer la connectivité mondiale.

Les accords annoncés lors du forum témoignent de la confiance dans les opportunités de croissance et d’investissement offertes par le secteur de l’aviation civile dans le Royaume, réaffirmant la position de leader du Royaume dans le secteur de l’aviation mondiale.

Saudi Arabian Airlines (Saudia), par exemple, a conclu un accord avec Airbus pour l’achat de 105 avions des modèles A320-Neo et A321-Neo afin d’étendre et de moderniser sa flotte, améliorant ainsi la connectivité aérienne mondiale avec divers pays.

Au cours du forum, la GACA a également lancé la première édition du rapport sur le secteur de l’aviation du Royaume, qui met en évidence la contribution du secteur de l’aviation civile à l’économie du Royaume, d’un montant de 53 milliards de dollars.

La GACA a également publié une feuille de route pour l’aviation générale, visant à développer le secteur de l’aviation d’affaires et des avions privés dans le Royaume, avec pour objectif de décupler sa taille d’ici 2030.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte