Connect with us

À la Une

Une étude détaillée sur la réception TV par satellite place Eutelsat en tête du marché au Nigeria, au Cameroun et en Côte d’Ivoire

Published

on

Une étude de grande ampleur, menée par Nielsen sur la réception de la télévision au Nigeria, au Cameroun et en Côte d’Ivoire a classé Eutelsat en tête du marché de la diffusion satellite dans ces pays. Des entretiens en face-à-face ont été réalisés auprès de 3 000 foyers au Nigeria, 2 000 foyers au Cameroun et 2 000 foyers en Côte d’Ivoire, représentatifs de la population de la zone géographique étudiée.

La télévision par satellite : en bonne place dans le classement

La réception de la télévision par satellite est la technologie dominante en Côte d’Ivoire, couvrant 68 % des foyers équipés d’une télévision (1,5 million de foyers), et représente également une technologie de premier ordre au Nigeria, avec 41 % des foyers (10,3 millions de foyers), et au Cameroun, avec 38 % des foyers (1,3 million de foyers).

 « Eutelsat se félicite d’avoir établi une forte présence dans le paysage audiovisuel régional, en offrant à des millions de foyers un accès à un large éventail de chaînes locales et internationales. Cette étude confirme que la position 16° Est d’Eutelsat est la position phare pour la diffusion en clair au Cameroun et en Côte d’Ivoire et que les trois positions d’Eutelsat, 36° Est, 7° Est et 16° Est, desservent la plus grande audience combinée sur le marché nigérian. Elle témoigne de notre partenariat de longue date avec de nombreuses chaînes et bouquets de télévision africains majeurs. Nous nous réjouissons de renforcer ces partenariats pour développer nos services dans la mesure où ces marchés dynamiques continuent d’évoluer », a déclaré Nicolas Baravalle, vice-président de la région Afrique subsaharienne chez Eutelsat.

 La position 16° Est d’Eutelsat se place en tête au Cameroun et en Côte d’Ivoire

L’étude a également révélé que la position 16° Est d’Eutelsat est la position phare pour la diffusion en clair au Cameroun et en Côte d’Ivoire, regroupant une audience d’1,2 million de foyers dans ces deux pays. Au Cameroun, 16° Est est la position phare, avec une audience de 940 000 foyers, soit 73 % du parc installé pour la réception directe par satellite. En Côte d’Ivoire, elle dispose du plus grand parc installé pour la diffusion en clair, avec une couverture de 240 000 foyers (37 % du parc installé pour la réception directe par satellite).

La position 16° Est offre un large choix de 160 chaînes. Parmi ces dernières figurent des chaînes locales très appréciées telles que CRTV, Canal 2 International, Trace Africa, Novelas TV, RT1 et RT2, ainsi que des chaînes internationales à forte audience en français et en anglais.

 Une combinaison gagnante au Nigeria

Les trois positions d’Eutelsat – 36° Est, 7° Est et 16° Est – ont la plus forte audience combinée sur le marché nigérian. Plus de 5 millions de foyers au Nigeria (un foyer sur deux équipés pour la réception directe par satellite) sont desservis par une position d’Eutelsat.

La position 36° Est d’Eutelsat est la position phare au Nigeria pour la télévision payante, regroupant une audience d’1,3 million de foyers. Elle héberge DSTV, le principal bouquet de télévision payante par satellite dans la région, et regroupe environ 400 chaînes, y compris 43 chaînes en HD accessibles dans toute la région. Elle inclut également les chaînes les plus regardées au Nigeria, telles qu’AIT International, CNN International, Silverbird TV et Zee World.

La position 16° Est d’Eutelsat est la position phare pour la diffusion en clair, avec une audience de 2,2 millions de foyers et offre un éventail diversifié de chaînes nigérianes populaires telles que Channel TV et Silverbird TV, des chaînes à contenu local particulièrement appréciées par la communauté hausa, notamment My TV Hausa et Alwilayah TV Hausa, ainsi que des chaînes internationales telles qu’Al Jazeera, France 24.

La position 7° Est d’Eutelsat a une audience d’1,4 million de foyers au Nigeria, desservant principalement les populations locales anglophones, grâce à des chaînes telles que Channel TV et TVC News Nigeria et à des chaînes internationales telles que CNN, Fox, BBC World news, Bloomberg TV Africa, CNBC Africa et Al Jazeera.

La haute définition en forte demande

D’après les conclusions de l’étude, la demande pour la HD augmente en Afrique subsaharienne, les contenus HD étant notamment de plus en plus demandés pour la télévision payante. Cette situation s’accompagne d’une amélioration de l’accessibilité des équipements tels que les télévisions et les décodeurs. Le nombre de foyers équipés de télévisions HD est déjà assez important : au Nigeria, 9,5 millions (38 %) de foyers ont été identifiés comme ayant des télévisions compatibles avec la HD, 0,9 million (18 %) au Cameroun et 0,5 million (22 %) en Côte d’Ivoire.

Eutelsat est présent à AfricaCom (Le Cap) du 13 au 15 novembre, stand D40.

À propos d’Eutelsat Communications

Créée en 1977, Eutelsat Communications est l’un des plus grands opérateurs de satellites au monde. Grâce à sa flotte mondiale de satellites et à ses infrastructures au sol, Eutelsat permet à ses clients des secteurs Vidéo, Données, Services aux gouvernements et Connectivité Fixe et Mobile d’établir des liaisons efficaces à destination de leurs propres clients, où qu’ils se trouvent. Eutelsat diffuse plus de 6 900 chaînes, opérées par les plus grands groupes de télévision, touchant une audience d’un milliard de téléspectateurs équipés pour la réception satellite DTH ou connectés aux réseaux terrestres. Basée à Paris, Eutelsat s’appuie sur un réseau mondial de bureaux et de téléports. Ses équipes, constituées de mille collaborateurs originaires de 46 pays, s’engagent au quotidien pour offrir la meilleure qualité de service.

Eutelsat Communications est cotée à la Bourse de Paris (Euronext Paris) sous le symbole ETL.

Pour en savoir plus sur Eutelsat, consultez www.eutelsat.com

CONGOPROFOND


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kin, Goma et L’shi accueillent le 14ème Congrès de l’Union des Architectes d’Afrique en fin juin 2025

Published

on

Plus de 1500 délégués, provenant de tous les coins du continent noir, sont attendus dans 3 villes de la RDC ( Kinshasa, Goma et Lubumbashi), vers la fin du mois de juin de l’année prochaine, afin de prendre part au 14ème Congrès de l’Union des Architectes de l’Afrique autour du thème :«la résilience des villes africaines dans les zones industrielles et sismiques ».

Le lancement officiel de la campagne de ce 14ème Congrès a bel et bien eu lieu ce jeudi 24 mai depuis l’hôtel Hilton de Kinshasa.

Une journée riche en programme qui a permis aux participants ainsi qu’aux journalistes présents de s’imprégner des contours de cette édition 2025 qui se déroulera sur 3 villes congolaises.

Ce congrès sera une occasion en or pour présenter le potentiel inestimable de la RDC au monde comme le souligne l’architecte Fiyou Ndondoboni, président de l’Ordre national des architectes ( ONA). « La tenue de ces rencontres dans mon pays constitue un événement diplomatique majeur, contribuant non seulement à son rayonnement international mais aussi s’intégrant harmonieusement dans les efforts menés par le Président de la république Félix Tshisekedi Tshilombo sur le plan diplomatique », a-t-il appuyé.

Le président de l’union des architectes d’Afrique, l’architecte Donatien Kasseyet-Kalume, est, quant à lui, revenu sur le constat amère de la situation de l’architecte congolais qui est souvent oublié, voire pas considéré. « La présidence se rend chaque année aux différentes Conférences des Parties
(COP) sans architecte ni urbaniste pour discuter de l’avenir de notre nation en termes d’Environnement et d’environnement bâti(…). Le Premier Ministre, chef du Gouvernement, n’a jamais convoqué les architectes congolais lors des consultations qu’il organise à l’échelle de la Nation. Le ministère de l’Urbanisme, notre ministère de tutelle, a signé récemment un contrat de construction de 100.000 cités intégrées à ériger sur le territoire national, avec un groupe kenyan, certes, mais pas congolais… Y avait-il un impératif ? Si notre ministre de tutelle ne croit pas en nous, qui le fera ?”, s’est-il interrogé.

Aux partenaires multilatéraux de la RDC, l’architecte a interrogé : ” Oserions-nous vous demander le rôle réservé à l’architecte congolais dans le cadre de l’exécution de vos programmes d’aide ou de partenariat ?”.

Enfin, à ses consœurs et confrères architectes congolais, Donatien Kasseyet-Kalume a adressé son interpellation : ” Sommes-nous suffisamment organisés, préparés, outillés pour prendre la charge de notre rôle de conseil ?».

Représentant du Premier ministre, le ministre de l’Aménagement du Territoire de la République Démocratique du Congo, a fait savoir son espoir de voir les questions architecturales qui gangrènent la société congolaise trouver les réponses nécessaires. « Je suis certain que ce congrès va poser les prémices et les fondamentaux pour l’édition 2025. Je souhaite également que cela soit une occasion d’échange avec les partenaires sur les questions essentielles comme les opérations minières et les projets de développement de nos pays africains…»

A noter que ce lancement officiel de plus d’un an en avance a été voulu pour préparer ensemble une célébration réussie de cet événement mais également l’occasion de lancer l’appel à contribution au niveau du continent sur les thématiques choisies pour une matérialisation tangible du concept de coopération Sud-Sud tant souhaitée.

Dorcas Ntumba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte