Connect with us

Politique

Un séisme institutionnel aux répercussions insondables

Published

on

Dans les méandres tumultueux de la politique congolaise, la récente tentative avortée de coup d’État a secoué les fondements fragiles du pays, la République Démocratique du Congo. Cet acte audacieux mais infructueux a laissé une plaie béante dans le tissu institutionnel déjà vulnérable du pays, laissant derrière lui un héritage d’incertitude et de méfiance.

L’onde de choc de cette tentative avortée résonne à travers les couloirs du pouvoir, remettant en question la légitimité des institutions et sapant la confiance du peuple envers ses dirigeants. Alors que la RDC lutte pour consolider sa démocratie fragile, cet épisode sinistre a mis en lumière les dysfonctionnements profonds qui gangrènent le système politique du pays.

Les conséquences de cette tentative de renversement du pouvoir sont multiples et dévastatrices. D’une part, la stabilité politique déjà précaire de la RDC est mise à rude épreuve, alimentant les tensions et les rivalités au sein de la classe dirigeante. D’autre part, la confiance du peuple dans ses institutions est ébranlée, nourrissant un sentiment croissant de désillusion et de désespoir.

Face à cette crise existentielle, la RDC est à un carrefour critique de son histoire. Les dirigeants du pays sont confrontés à un choix crucial : soit embrasser le changement et œuvrer à restaurer la confiance et la légitimité des institutions, soit s’enliser dans les luttes de pouvoir stériles qui pourraient plonger le pays dans le chaos et l’instabilité.

Dans ce contexte tumultueux, l’avenir de la RDC repose sur la capacité de ses dirigeants à transcender leurs intérêts personnels et à œuvrer ensemble pour reconstruire un ordre politique fondé sur la transparence, la responsabilité et le respect de l’État de droit. Car c’est seulement en faisant front commun contre les forces de la division et de la corruption que la RDC pourra espérer un avenir meilleur pour ses citoyens.

La tentative avortée de coup d’État en RDC a révélé les fissures béantes qui fracturent le pays et a servi d’avertissement urgent pour une classe dirigeante en proie à l’égocentrisme et à la cupidité. L’heure est venue pour la RDC de faire preuve de courage et de détermination pour surmonter ses défis et bâtir un avenir meilleur pour tous ses citoyens.

TEDDY MFITU

Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

UNAFEC : Mireille Masangu désignée, à son tour, nouvelle présidente depuis Kinshasa !

Published

on

A l’issue de la 3ème convention, tenue du 15 au 16 juin 2024 à Kinshasa dans la salle du Centre culturel Boboto, Mireille Masangu a été choisie comme présidente de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), parti cher à feu Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Après sa désignation comme présidente, Mireille Masangu a remercié toutes les fédérations ainsi que tout le monde pour la participation à ces assises importantes pour le parti. ” Nous voilà à la fin de deux jours intenses de travaux de réflexions et d’échanges pour cette troisième Convention de l’Unafec. Durant ces deux jours, nous avons examiné les défis auxquels le parti fait face. Nous sommes conscients de toutes les résolutions prises lors de cette convention et je vous remercie de cette confiance en m’élisant présidente du parti. Je vous donne l’assurance que nous ne ménagerons aucun effort pour poursuivre le rayonnement de notre parti », a-t-elle souligné.

A cet effet, Angélique Kyungu s’est dit être contente de la tenue de cette Convention qui était très importante depuis le départ du patriarche Gabriel Kyungu Wa Kumuanza.
A l’en croire donc, elle a été convoquée pour mettre fin aux désordres qui régnaient dans le parti.  « Avec ce qui vient de se passer, ça va mettre fin à tout ce qui avait comme désordres au sein du parti“, a-t-elle souligné.

Rappelons que lors de la première journée Mireille Masangu avait expliqué aux militants et militantes de l’UNAFEC l’importance de cette 3e convention nationale qui est une occasion idéale pour réfléchir sur les réalisations passées, évaluer les défis actuels et tracés une voie vers l’avenir.

Toujours à l’occasion de ces assises, elle avait interpellé les participants sur la manière de communiquer avec les bases et de leurs tenir informées des activités du parti afin d’identifier les obstacles qui peuvent entraver l’avancement du parti. « Votre présence témoigne notre engagement à faire notre cour commune et de votre désir de redynamiser notre parti, car ensemble nous pouvons façonner l’avenir de notre parti UNAFEC et apporter des changements significatifs dans notre pays », a-t-elle ajouté.

Pierre Kambeya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte