Connect with us

À la Une

UDA/Or: du parti d’essence contestataire vers une ambition à gouverner dans la perspective d’une alternance et de changement

Published

on

Ceci ressort des travaux de la Convention extraordinaire de l’Union Démocratique Africaine Originelle(UDA/Or) tenus à Kinshasa pendant deux jours, soit du 15 au 16 janvier 2021.

 

Le parti cher au député national Claudel André Lubaya, élu de la circonscription de Kananga dans la province du Kasaï-Central, a procédé aux travaux des grands chantiers qui consistaient à revisiter les textes du parti enfin d’envisager des nouvelles réformes.

 

“Deux jours durant, répartis en trois commissions, vous avez visité de manière scrupuleuse et avec assiduité les différents chantiers qui vous ont été soumis. Pour en avoir été parfois le témoin et occasionnellement le confident, je sais que les débats ont été animés et enthousiastes, parfois longs mais toujours riches, nourris par le souci constant qui vous a habités ; celui d’offrir à votre parti, la réponse la plus adaptée à toutes les situations.Vous avez examiné avec minutie le rapport d’activités du Directoire. Votre jugement est pertinent. Vos recommandations sont encore plus appropriées”, a déclaré Lubaya aux différentes parties ayant pris part à ces travaux.

 

Il a, par la même occasion, promis que la direction du Parti fera de son mieux pour éviter à l’avenir les insuffisances qui ont légitimement été relevées. Elle s’engage aussi à mettre en œuvre les recommandations formulées avec la certitude, qu’à juste titre, elles serviront à renforcer le Parti.

 

Pour Lubaya, cette convention revêt un caractère historique car les membres ont proclamé haut et fort leur appartenance à la grande famille libérale, et plus précisément au progressisme et au libéralisme.

 

“Notre vision de la politique, de l’économie, et de la société se nourrit de la force de nos convictions et de la philosophie qui l’irriguent.La démocratie libérale demeure pour nous le moins mauvais des systèmes politiques actuels. Celui de la liberté de pensée, d’association et d’action dans un cadre juridique approprié au débat et la confrontation libre d’idées et d’opinions. Système politique éprouvé mettant en place des élections libres, pluralistes et transparentes”, a-t-il enrichi.

 

Il est à noter, selon les organisateurs, que cette convention permet aux militants d’avoir 2023 à l’esprit et se préparer d’ores et déjà pour des prochaines élections générales, conformément à la Constitution et aux lois de la République.

 

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET