Connect with us

non classé

Tshopo : le nonce apostolique, ce dimanche, à la messe des 125 ans d’évangélisation de l’archidiocèse de Kisangani

Published

on

Le gouverneur a.i de la province de la Tshopo, Maurice ABIBU SAKAPELA, a reçu jeudi en audience le Nonce apostolique, Ettore BALESTRERO, en séjour de travail à Kisangani en marge des activités marquant les 125 ans d’évangélisation de l’archidiocèse de Kisangani et du centenaire de l’évangélisation de la Diocèse d’Isangi.

Le représentant diplomatique du Pape en RD Congo a appellé toutes les autorités politico-administratives, militaires et ecclésiastiques à travailler dans la collaboration pour le bien-être et l’amélioration des conditions socio-économiques de la population.

Ettore BALESTRERO a saisi l’occasion pour exhorter tous les chrétiens à vivre selon la foi en Jésus-Christ qui engage tous, a-t-il martelé, à être fidèles, respectueux des autres mais aussi charitables tout en saluant l’accueil lui réservé depuis l’aéroport international de Bangboka jusqu’au gouvernorat de province.

Le chef de l’exécutif provincial de la Tshopo a rassuré son hôte de sa sécurisation avant de lui signifier que toutes les dispositions nécessaires ont été prises en bonne et due forme pour lui assurer un agréable séjour dans la ville Kisangani et à la cité Isangi dans la province de la Tshopo.

Cette visite du nonce apostolique a coïncidé avec le quatrième anniversaire du couple du gouverneur a.i de la Tshopo . Occasion pour le nonce apostolique de benir l’autorité provinciale.

Son agenda prévoit une messe d’ouverture solennelle marquant les 125 ans d’évangélisation de l’archidiocèse de Kisangani le dimanche 17 octobre 2021 à la paroisse Saint Gabriel de Simi-simi et des rencontres avec plusieurs couches des fidèles, des prêtres, des sœurs et des séminaristes, signale-t-on.

Junior Ledy/ congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

non classé

Guerre des terroristes M23 : Le mémo des chefs coutumiers en colère déposé à la Monusco, aux ambassades du Rwanda, de la Belgique, etc. 

Published

on

Exprimant leur ras-le-bol face aux massacres effectués à l’est de la RDC, les autorités coutumières et traditionnelles ont organisé, ce vendredi 24 juin, une marche d’indignation. Au finish, ces chefs coutumiers ont déposé un mémorandum au quartier général de la Monusco, à l’ambassade du Rwanda, celle de la Belgique ainsi qu’à la présidence de la République de la RDC.

Un périple qui a débuté la matinée depuis la Gare centrale de la Gombe jusqu’à la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC ( Monusco) où un mémorandum a été déposé l’attention du secrétaire général de l’ONU, via sa représentante spéciale en RDC, concernant l’invasion de la République démocratique du Congo, mais également une invitation au retrait immédiat de toutes les forces militaires étrangères du territoire congolais dans un bref délai. « Ces terres sont congolaises, elles sont par conséquent coutumières et il en demeurera ainsi ! », a conclu le représentant des autorités coutumières et traditionnelles du Conseil supérieur de l’autorité traditionnelles et coutumières en RDC (CONATC).

Malgré l’absence de l’ambassadeur rwandais à sa résidence, un mémorandum destiné au président rwandais, Paul Kagame, a été aussi remis.

La troisième destination de cette marche a été l’ambassade de la Belgique. Les manifestants ont ici évoqué des raisons particulières, notamment, le respect des cérémonies coutumières avant le rapatriement des œuvres immémoriales gardées en Belgique.

Achevant leur marche au Palais de la nation, ils ont été reçus par le conseiller du chef de l’État en matière culturelle, l’abbé Tshilumba. Tout en saluant ici la promptitude avec laquelle le chef de l’État s’emploie à rechercher la paix par des voies de négociations, les autorités coutumières ont, cependant, déclaré qu’il faille mettre fin à cet “élan de gentillesse” qui risque de causer la perte des terres congolaises. « Nous sommes venus lancer un ultimatum au président rwandais, préavis zéro car après la date du 30juin 2022, soit c’est la balkanisation tant souhaitée par nos ennemis, soit c’est le Rwanda qui risquerait d’être annexé par la RDC ! », ont martelé les autorités coutumières par le baie de leur représentant Mfumu Difima. Quant au conseiller du Chef de l’État, il a salué cette initiative et promis de transmettre fidèlement le mémo à son destinataire final.

Somme toute, au nom de la constitution et les différentes lois en vigueur dans notre pays, lesquelles octroient aux chefs coutumiers la capacité de dénoncer, et ne pouvant rester insensibles aux sangs des innocents coulés tout au long de cette dernière guerre, les autorités coutumières ont décidé cette fois-ci de prendre les choses en main, de se lever à l’unisson afin de mettre fin à cette guerre.

Dorcas Ntumba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising