Connect with us

Société

Tshopo : le gouverneur Abibu suspend les travaux de réhabilitation de la route Kisangani-Ubundu exécutés par la société ZWD

Published

on

Le gouverneur a.i de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela, a décidé dans une réunion d’urgence, tenue lundi au gouvernorat de province, de l’arrêt des travaux de réhabilitation de la route provinciale longue de 128 Km qui relie la ville de Kisangani à la cité d’Ubundu. Ceux-ci sont exécutés par la société chinoise de construction ZWD, apprend-on de la presse du gouvernorat.

L’autorité provinciale a pris cette décision au cours de la réunion à laquelle ont pris part l’Office de routes (OR), le Bureau Technique de Contrôle (BTC) et la société chinoise ZWD. Il y était question de statuer sur l’exécution des travaux dans cet axe routier.

Pour le responsable de l’antenne provinciale du BTC pool Oriental, Gilbert Lupai, il a été relevé, tout comme le constat fait par l’autorité provinciale au cours de sa visite d’inspection desdits travaux le weekend dernier, un problème d’engins et de la qualité de l’ouvrage en cours d’exécution.

“Les travaux ne continueront seulement qu’avec une nouvelle entreprise en vue de préserver les fonds de la province et les allouer à un travail de qualité,” ajoute-t-il.

La semaine dernière, le gouverneur intérimaire de la Tshopo a fait un constat déplorable de la qualité des travaux de réhabilitation en cours de réalisation dans cette route après une inspection faite sur le terrain, signale-t-on.

Ledimus/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Société

Le courant alternatif en RD Congo : La voie du développement curieusement ignorée

Published

on

Contrairement au courant continu (CC), qui coule dans une seule direction, le courant alternatif change de direction à intervalles réguliers. Cette caractéristique a conduit à une adoption généralisée du courant alternatif dans de nombreux domaines, notamment l’industrie, les foyers et les transports.

Le courant alternatif, souvent abrégé en CA, est une forme d’électricité largement utilisée dans le monde moderne. L’une des principales raisons de la préférence pour le courant alternatif est sa capacité à être facilement transformé en différentes tensions à l’aide de transformateurs. Cela permet une distribution efficace de l’électricité sur de longues distances, minimisant les pertes d’énergie.

De plus, le courant alternatif est généralement considéré comme plus sûr que le courant continu en raison de sa capacité à être rapidement interrompu en cas de problème. Cependant, malgré ses avantages indéniables, le courant alternatif n’est pas sans ses détracteurs.

Certains critiques affirment que la dépendance excessive au courant alternatif a conduit à une centralisation excessive du système électrique, ce qui le rend vulnérable aux pannes massives. Le soleil brille, n’ayant pas d’alternative sur le rien de neuf. Comme le dit l’adage : « La femme n’a, en somme, devant la millénaire inconscience de l’homme, qu’une alternative : la souffrance ou le durcissement.

De plus, certains environnementalistes soutiennent que la production de courant alternatif à partir de sources non renouvelables, telles que le charbon et le pétrole, contribue de manière significative au changement climatique.

Dans un monde en proie à des défis énergétiques croissants et à des préoccupations environnementales croissantes, il est essentiel d’examiner de manière critique notre utilisation du courant alternatif et d’explorer des alternatives plus durables. On n’accepte pas vraiment la différence de l’apport énergétique dans le développement que lorsqu’on refuse l’évidence.

Des solutions telles que les énergies renouvelables et les micro-réseaux pourraient offrir des alternatives viables au modèle traditionnel de distribution électrique basé sur le courant alternatif. L’histoire nous apprend que les hommes et les nations adoptent la sagesse une fois qu’ils ont épuisés toutes les autres alternatives.

Le courant alternatif reste un pilier de notre infrastructure électrique moderne, mais il est peut-être temps de remettre en question certaines de ses suppositions fondamentales et d’explorer des voies plus innovantes et durables pour répondre à nos besoins énergétiques. Les cadeaux sont comme les muses : ils aiment les chants alternés. Être marginal, c’est proposer des idées à la masse.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte