Connect with us

À la Une

Tshimbulu : les forces vives sensibilisées sur la prévention contre les VBG!

Published

on

L’ONG “cris du peuple opprimé” (CPO-ONG)a organisé, du 30 au 31 mars 2021, un atelier à Tshimbulu, deuxième ville du Kasaï Central, situé dans le territoire de Dibaya, à l’intention des chefs coutumiers, autorités politico administrative, société civile ainsi que des journalistes sur la prévention contre les violences basées sur le genre.

D’après Joël Tshimanga, chargé des programmes de cette ONG et facilitateur, cet atelier poursuit des objectifs précis. ” Nous voulons à travers cet atelier impliquer les forces vives dans la lutte contre les VBG”, explique-t-il.

Des participants s’engagent, quant à eux, à vulgariser le message de CPO-ONG. “Je salue l’organisation de ces échanges. ça permet que nous puissions dans nos milieux respectifs hausser le ton pour barrer la route à ce phénomène”, déclare une sœur religieuse participante à l’atelier.

Le CPO en a profité pour vulgariser les lignes vertes ouvertes pour dénoncer différents types des violences basées sur genre.” Nous attendons des participants une forte sensibilisation sur les deux lignes vertes. Il s’agit de 122 pour tout cas de VBG: mariage forcé, viol,…et 495555 c’est pour les cas d’abus et exploitation sexuelle. Nous savons que Tshimbulu est une zone humanitaire, il y’a des agents des organisations internationales ou locales qui profitent de la vulnérabilité des femmes et filles qui attendent de l’aide pour commettre des actes qualifiés d’abus ou exploitation sexuelle. Il faut dénoncer en utilisant cette ligne verte là 495555.”, conclu Joël Tshimanga.

Le CPO-ONG exécute ce projet à Kananga, Tshimbulu et Luiza avec l’appui de UNFPA (Organisation des Nations unies pour la population).

Jeff MBUYI/CONGOPROGOND.NET