Connect with us

Analyses et points de vue

Tribune : Les femmes face aux réseaux sociaux ( Par Poupette EBENGO, juriste)

Published

on

Avant d’entrer dans les détails des choses, une définition de “réseaux sociaux” s’impose. De quoi parle t-on exactement ? Qu’est ce qu’un réseau social ? A quoi sert-il ?

L’expression « RÉSEAU SOCIAL » dans l’usage quotidien renvoie à celle de médias sociaux. On peut donc donner plusieurs définitions à ce concept entre autres :

◦ Ensemble des plateformes et applications en ligne qui permettent la création et l’échange d’un contenu générés par les utilisateurs

◦ Un site internet ou une application mobile permettant de développer des interactions sociales, de se constituer un réseau de connaissances d’amis ou de relations professionnelles avec lequel on interagit en temps réel.

De nos jours, les réseaux sociaux sont un véritable phénomène de sociétés jusqu’à devenir le prolongement de l’identité de l’individu, c’est ainsi que pour les nouvelles générations, ne pas avoir des présences sur les réseaux sociaux équivaut quasiment à ne pas exister. Avec les réseaux sociaux, on peut aussi s’ouvrir au monde sur d’autres cultures et diffuser rapidement des informations. Les réseaux sociaux de nos jours renferment des avantages aussi des inconvénients

A. Avantages

◦ Communiquer avec sa famille, ses amis, des personnes qui habitent à distance, se divertir, jouer, s’informer (lieu de solidarité)

◦ Réseautage des affaires : pour chercher un emploi, pour la meilleure publicité et vente des certains articles

◦ Favorise le débat

◦ Accès facile à l’information

◦ Multiples avantages d’ouvertures au monde

B. Inconvénients

◦ Expositions de vies privées

◦ Escroqueries

◦ Utilisation des strategies néfastes pour attirer l’attention des gens.

◦ Les harcèlements, les humiliations faciles.

Quelques applications les plus connues aujourd’hui : Facebook, WhatsApp, Instagram, tik-tok, Snapchat, Twitter… de là sort certains phénomènes comme YouTubeurs, influenceurs,… la plupart des victimes de ces phénomènes sont les femmes, d’où notre sujet : « les femmes face aux réseaux sociaux »

Les femmes face aux réseaux sociaux

Etant des plus grandes consommatrices des réseaux sociaux, les femmes sont donc en même temps actrices et victimes de certains phénomènes liés aux réseaux sociaux (filtres, retouches, commentaires, selfies, vidéos…)

Les réseaux sociaux sont pour les femmes :

1. À l’origine des envies de chirurgie et de médecine esthétique.

Des nouvelles normes esthétiques qui ont aujourd’hui des effets néfastes sur l’image de soi : certaines femmes veulent à tout prix ressembler à leurs influenceuses préférées et les conséquences sont visibles.
Exemple : avoir une bouche pulpeuse comme Kim ; un fessier bien dessiné comme X personne…

2. La comparaison corporelle amplifiée par les images.

Aujourd’hui, l’image corporelle est au cœur de la société notamment avec les réseaux sociaux. Ces derniers amplifient ainsi le phénomène véhiculant rapidement des images idéalisées qui deviennent des références ultimes et une base de comparaison désastreuse pour les jeunes filles.

3. Corps exhibé : je poste, donc je suis.

Les femmes et les jeunes filles sont les plus concernées ici où que nous posions le regard, nous sommes littéralement bombardés d’images de corps féminins des femmes et jeunes filles, les conséquences sont graves et bien réelles, il faut donc aider les jeunes filles à acquérir un esprit critique mais aussi à comprendre comment se construit un esprit critique.

Les femmes sont elles mêmes maîtresses de leurs propres corps mais ces mêmes corps sont devenus comme objets de communication sur les réseaux sociaux, d’où l’équation simple : « Likes + abonnés = contrats = rémunération

Les photos qui montrent amplement les corps de la femme sont les plus likées
Ex : sur Instagram, pour avoir du succès, rien ne vaudrait une pose lascive en maillot de bain.

4. Une pluie d’insulte

Moquerie, flots d’insultes racistes, menaces prennent de plus en plus de place sur les réseaux sociaux.
« Réagir à tout et n’importe quoi est devenu facile ».

• Les filles peuvent aussi s’insulter entr’elles sur internet, il y en a qui ont du mal à lâcher l’affaire : nous citons des vidéos insolites que nous présentent certaines influenceuses sur le réseau social Tik-tok qui a pris l’ampleur énorme de nos jours.

• Les femmes sont aussi victimes des harcèlements venant des hommes : il s’agit ici de la violence à l’égard des femmes, dont certaines femmes se retrouvent involontairement complices ou poussées à le faire par crainte d être accusées d’être trop sensibles et de réagir de manière excessive. Les réseaux sociaux sont l’un des incubateurs de la violence à l’égard des femmes et sous diverses formes, ils peuvent réussir à dissimuler les aspects de la violence qu’ils contiennent sous les noms de divertissements, de modes, et d autres activités qui se répandent dans les médias sociaux et qui, en fait, exercent une pression sur les femmes allant jusqu’à la violence physique et psychologique. De nos jours, par exemple, nous assistons au phénomène « Nudes » des hommes qui publient des photos ou vidéos de leurs anciennes copines pour nuire leurs images à travers les réseaux sociaux.

Quel conseil à donner par rapport à l’utilisation des réseaux sociaux ?

L’utilisation des réseaux sociaux peut parfois tourner à l’obsession c’est pourquoi il est essentiel d’apprendre aux jeunes, particulièrement les jeunes filles, que les réseaux sociaux ne doivent pas devenir un moyen de passer le temps inutilement, mais une manière de rester plus actif, en communiquant avec sa famille, ses amis et connaissances ; en partageant des articles intéressants. Les réseaux sociaux ne sont pas simplement synonymes de danger mais ouvrent aussi les portes à un univers riche où la créativité et l’engagement ont toute leur place.

Poupette EBENGO


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Analyses et points de vue

La réalité vibrante : Plongée au cœur de l’univers informationnel

Published

on

Dans la quête de comprendre notre existence et l’univers qui nous entoure, une théorie audacieuse émerge : la réalité est essentiellement faite de vibrations et d’information. Cette vision remet en question nos perceptions traditionnelles et ouvre la voie à une exploration fascinante de la nature même de la réalité.

Au niveau le plus fondamental, tout ce qui compose l’univers – des particules subatomiques aux galaxies lointaines – est en constante vibration. Cette idée, soutenue par des théories scientifiques telles que la mécanique quantique, nous invite à repenser notre compréhension de la matière et de l’énergie. La vie est différente de l’existence et la frontière entre les deux doit être comprise.

Plutôt que des entités statiques et distinctes, tout ce qui nous entoure est en réalité en mouvement perpétuel, échangeant des informations à une échelle microscopique impalpable. Cette perspective révolutionnaire nous pousse à considérer la réalité comme un vaste réseau d’interactions vibratoires, où chaque élément est connecté par des ondes d’information.

Cette vision holistique transcende les frontières disciplinaires et philosophiques, offrant un terrain fertile pour explorer les liens entre la physique, la biologie, la conscience, la communication, la philologie, la philosophie et même la spiritualité. En reconnaissant la nature vibrante et informationnelle de la réalité, nous sommes invités à repenser notre place dans l’univers.

Notre perception du monde qui nous entoure est façonnée par notre capacité à interpréter ces vibrations et ces flux d’informations complexes. En comprenant et en manipulant ces interactions subtiles, nous pourrions potentiellement ouvrir de nouvelles portes vers des avancées technologiques, médicales et philosophiques révolutionnaires. C’est la base de toute innovation culturelle.

Ainsi, en embrassant la réalité vibrante et informationnelle qui nous entoure, nous nous engageons dans une quête sans fin de découverte et de compréhension. Peut-être que dans cette exploration, nous trouverons les clés pour percer les mystères les plus profonds de l’univers et de notre propre existence. La stagnation pour tout peuple est pire que la mort.

Il semble qu’il ait, dans toute destinée, comme un rythme régulateur des événements, et qu’à chaque période de violence et de tumulte succède inévitablement une période de détente. Le problème crucial de notre pays est engendré par la stagnation des théories politiques à une époque de progrès. Pas une catastrophe, la stagnation est la pire chose qui puisse arriver à un peuple.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte