Connect with us

À la Une

Terrorisme urbain : Un journaliste de CONGOPROFOND échappe à la mort à Bumbu !

Published

on

La nuit du 01er au 02 novembre 2018 restera à jamais marquée dans l’esprit de Jolga Luvundisakio « Fayrouz », chef de rubrique Sports à CONGOPROFOND.NET.

Agressé par des « Kulunas » non identifiés, dans la commune de Bumbu, précisément sur l’avenue Landu, ce chevalier de la plume a failli y laisser sa peau, car son visage et son corps ont subi des dégâts considérables.

Par ailleurs, son sac qui contenait un power bank, un chargeur, des casques( écouteurs), son porte-monnaie avec 50$ et 8000 FC ont été emportés par ces brigands dont la réputation des tortionnaires ont dépassé les frontières de leur commune d’habitation.

Face à la résistance du journaliste, ses bourreaux lui ont sévèrement roué des coups de poing, alors que son visage a été égratigné par des objets contondants et autres matériels non identifiés.

« Une première pour moi. Ces gangsters m’ont tout arraché et blessé au visage. J’ai saigné pas comme possible », a témoigné la victime.

Et de poursuivre : « En tout cas, plusieurs coins de la ville de Kinshasa ne sont pas bien sécurisés. Surtout dans la nuit. Aucun policier n’est intervenu alors que l’agression a eu lieu à 500 mètres d’un sous/ciat de la police ! Comment est-il possible que ces bandits opèrent en toute quiétude ? C’est inacceptable ! Comme ils sont armés de machettes et de couteaux, on risque d’assister un jour aux mêmes scènes macabres qu’à Béni. Là-bas, les gens sont tués sauvagement, sans scrupule par des inconnus ! »

Notons que ce phénomène Kuluna reste une vraie épine dans nos quartiers populaires où les paisibles citoyens subissent au quotidien la loi de ces hors-la-loi qui tuent, violent, rançonnent et ravissent les biens des passants dans les rues. Ils sont prêts à tout et font peur à tous. Les autorités politico-administratives doivent prendre des mesures pour éradiquer définitivement ce fléau.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising