K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

Tension politique : Augustin Kabuya menace d’exil les membres du FCC, le PPRD réagit

Published

on

 

La matinée politique de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) du mercredi 11 novembre 2020 fait couler beaucoup d’encre et de salive. Secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya a demandé aux militants d’être présents à la marche de soutien aux consultations du chef de l’Etat le 14 novembre.

Dans son adresse, il a également promis l’exil aux membres du Front commun pour le Congo (FCC). “Nous sommes prêt pour les affronter, et certains d’entre eux vont prendre le chemin d’exil”, a-t-il lâché, en signifiant qu’ils ont commis plusieurs assassinats et crimes économiques…

“Nous sommes dans un moment où on doit se dire des vérités en face…”, a-t-il laissé entendre. Augustin Kabuya a accusé les membres du FCC de comploter contre le chef de l’Etat, en faisant des tournées à certains pays africains, notamment l’Angola. Il a estimé que l’accord signé entre le FCC et le CACH ne peut à aucun cas garder les criminels qui doivent répondre à leurs crimes.

“Les gens du FCC ont fait des tournées à travers de pays africains pour préparer un coup contre le chef de l’État, nous n’allons pas nous se laisser faire… L’accord avec le FCC n’est pas un refuge pour protéger les criminels, ceux qui ont tué Floribert Chebeya, Fidèle Bazana doivent répondre de leurs actes. Nous ne pouvons jamais blanchir les gens au nom d’un accord quelconque, la justice doit faire son travail. Nous avons beaucoup toléré de bêtises, le FCC n’est pas un modèle dans ce pays”, a-t-il déclaré.

Le Sg de l’UDPS a également promis de s’occuper du cas du ministre des Finances, Sele Yalaghuli accusé de bloquer la paie des fonctionnaires, policiers et militaire pour le dresser contre le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi.

Rappelons-le, le président as interim de l’UDPS, parti, Jean Marc Kabund, avait tenu un discours similaire il y a quelques mois, menaçant les membres du FCC de “traverser le fleuve Congo à la nage…”

Réagissant aux propos d’Augustin Kabuya, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la plateforme FCC, les a qualifié du populisme, mais aussi punissable à la loi.

“Augustin Kabuya fait des déclarations n’allant pas dans le sens de la préservation de la paix sociale, c’est du populisme ! Proférer des menaces sur l’intégrité physique du linistre des Finances, Sele Yalaghuli, est punissable par la loi”, peut-on lire dans le Twitter du parti politique cher à Joseph Kabila

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

À la Une

Ituri : 12 cas de décès en 5 mois à la prison centrale de Bunia 

Published

on

12 cas de décès des détenus ont été enregistrés à la prison centrale de Bunia depuis le début de l’année 2022.

Des chiffres livrés à la presse ce lundi 16 mai 2022 par le directeur de cette maison carcérale.

Le lieutenant Colonel Camille Nzonzi Mokonyo attribue ces décès aux maladies mais aussi au manque des intrants nécessaires au centre hospitalier de cet établissement pénitentiaire.

À la cité aussi il y a des décès chaque jour, nous au niveau de centre de santé de la prison, nous faisons ce qu’on peut faire…”, indique le directeur de cette maison carcérale.

Les 3 médecins et 7 corps soignants de cette structure sont obligés parfois de référer les détenus malades à l’hôpital général de référence de Bunia pour des soins appropriés.

Construite pour une place de 500 détenus, la prison centrale de Bunia compte actuellement 2 191 détenus dont plus de 1200 sont des prévenus.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising