Connect with us

Actualité

Télécoms : un sit-in pour dire non à la taxe sur le RAM

Published

on

La taxe sur le RAM crée de l’indignation auprès de la population congolaise depuis quelque temps. Cette initiative du ministre Kibassa, reconduit au même ministère des Postes et Télécoms dans le gouvernement Sama Lukonde, fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Le Mouvement national des consommateurs lésés vient d’initier une marche de contestation pour dire non à cette “manœuvre” que beaucoup considèrent comme une “escroquerie”.

“L’idée est de dénoncer cette escroquerie étatique de RAM, cette taxe qu’on ajoute au peuple congolais, un peuple qui souffre déjà, qui vit dans la misère tous les jours. Le fait de retrancher des unités, des crédits, est une exagération… Nous marchons pour contester, protester contre cette escroquerie là”, a expliqué la chargée de communication de cette Ong, Mariela Lugne.

Le Mouvement national des consommateurs lésés donne rendez-vous, le Lundi 2 mai 2021 à partir de 07h30, sur la Place des Évolués à Gombe à Kinshasa, pour un sit-in devant l’Immeuble intelligent qui abrite quelques ministères.

Quid de la taxe sur le RAM ?

D’après un expert d’un réseau téléphonique en RDC, le RAM est l’acronyme de Registre pour appareil mobile. C’est-à-dire que l’État congolais, au travers l’ARTPC, a dressé un registre pour tous les appareils mobiles pouvant se connecter (téléphones, modems…), et ce registre est composé des IMEI

Au départ, indique l’expert, l’idée était de lutter contre la contrefaçon des téléphones, et deuxièmement, de lutter contre le vol des téléphones (à travers l’IMEI, on bloquait automatiquement l’appareil aux réseaux).

C’est ainsi que l’ensemble de tous ces services là ont accouché de la taxe sur le RAM, payable pendant une période de 6 mois. De ce fait, on a scindé la taxe en 2 catégories d’appareils, il y a ceux de la 2e génération (téléphone 2G) qui payent 0.17u le mois jusqu’à atteindre 6 mois, à partir du 5 et 6 mois 0.15u. Et il y a ensuite les appareils ayant la 3G et 4G, qui payent 1.17$, c’est-à-dire 117u par mois.

Le lancement de la campagne de la taxe a eu lieu en octobre 2020, il y a d’abord eu prélèvement de certains numéros téléphoniques. Maintenant, l’ARTPC est dans la phase de recouvrement forcé en bloquant l’accès à l’activation des forfaits de certains numéros non en règle. Et c’est cela qui crée des frustrations au sein des utilisateurs de la téléphonie mobile au pays.

Baby Mosha/Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Actualité

Lemba/Righini : Le personnel du Centre médical “Mwinda ya Lobiko” abandonne un corps sans vie devant un poste de police !

Published

on

Les habitants du quartier Righini, dans la Commune de Lemba (Kinshasa), ont découvert, cette matinée de lundi 17 juin 2024, le corps sans vie d’un trentagénaire devant un poste de police. La dépouille de cet homme, non encore identifié, y serait déposée depuis la nuit de ce dimanche 16 juin 2024.

Selon les informations fournies par la police, la victime proviendrait du Centre médical “Mwinda ya Lobiko, accompagné d’un personnel soigant, une garde et un policier pour être transféré aux Cliniques Universitaires où l’accès leur serait refusé avec cet homme à bout du souffle qui va succomber peu après. Le corps de cet infortuné va être déposé devant ce poste de police.

Ce serait précisément dans la soirée (23h) de ce même jour que cet homme rendrait l’âme. Le personnel soignant et la garde du Centre médical précité auront pris fuite. « Les Cliniques n’ont pas traité cet homme alors qu’il était en vie parce qu’il n’y avait aucun membre de sa famille sur place. C’est pendant la discussion qu’il est décédé. En entrant au bureau pour faire une réquisition au médecin, l’A.G et la garde de ce centre médical ont rapidement déposé son corps et ont pris la poudre d’escampette…», a confié le major Bela à CONGOPROFOND.NET.

Seul la nuit, cet officier de permanence a relayé cette information à ses supérieurs qui, aussitôt arrivés ce lundi matin, ont sécurisé la zone du drame avant que les secouristes ne viennent évacuer son corps.

Effectuant immédiatement une descente au Centre médical “Mwinda ya Lobiko”, situé sur l’avenue Malula n° 15 dans le même quartier de la même agglomération, notre reporter a une réceptionniste qui n’a fourni la moindre information à ce sujet. “C’est aujourd’hui que je suis arrivée. Les membres du collectif ayant fonctionné hier sont tous partis…», a-t-elle appuyé.

Signalons que quelques volontaires de la Croix-Rouges sont arrivés à ce poste de police vers 11h en attendant la réponse à la convocation de la police envoyée au parquet de Matete. Ce dernier, a-t-on appris, a toute de suite dépêché son substitut pour constater les faits. Dossier à suivre.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte