Connect with us

À la Une

Télé 50 : les agents en grève, le patron joue au brigand !

Published

on

Annoncée dimanche dans la matinée, la grève blanche à la chaîne de Télévision Télé 50 a bel et bien commencé ce lundi 11 février 2019.

Réputée comme télévision d’information en temps réel, Télé 50 s’est, depuis ce matin, revêtue d’un statut de Télé musicale, passant en boucle spots publicitaires et documentaires sportifs, voire des archives politiques.

Les fidèles téléspectateurs de la première édition du Journal présenté à 7h et de la tranche BONJOUR (la matinale), n’ont pas été servis comme à l’accoutumée.

La peur d’un chef dépourvu d’arguments

Menaçant certains de ses agents individuellement via appels et messages téléphoniques, pendant que se murmuraient des bruits de grève, Jean-Marie KASSAMBA, le patron de Télé 50 et président provincial de l’UNPC/Kinshasa, est passé à la vitesse supérieure le dimanche dernier à 23 heures.

En effet, à en croire les témoignages de ses propres collaborateurs faits à CONGOPROFOND.NET, le patron est personnellement descendu au siège de son entreprise sis avenue de l’Équateur, avec de l’argent en mains qu’il a personnellement remis aux policiers et aux shégués (enfants de la rue violents et voleurs) afin de brutaliser tout agent qui se tiendra à la porte de l’office sans y accéder.

Peu avant la grève, Jean-Marie Kassamba aurait balancé à ses collaborateurs:  « Vous êtes tous des ingrats. Plusieurs sont arrivés ici sans de quoi mettre sur la peau ! Je vous ai donné un toit, une identité; Je vous ai pris pour mes enfants, mais voilà comment vous me remerciez ».

Il a, par ailleurs, affirmé au cours d’une réunion tenue samedi à la rédaction de Télé 50 qu’il était têtu. “Je suis avec Beya (conseiller de sécurité du Président de la République, Félix TSHISEKEDI). D’ailleurs, Félix, c’est mon cousin; Il sera de mon côté et vous ne me ferez rien du tout. Joseph KABILA, c’est mon ami et sa femme également »

Nonobstant ces menaces et trafic d’influences d’une autre ère, les agents de Télé 50, techniciens, journalistes, ouvriers, etc., n’ont pas fait marche arrière. Tous unis comme un seul homme, ils sont décidés de rentrer dans leurs droits en respectant la loi dans toutes ses formes. ” Nous ne reclamons qu’une chose la paie de nos arriérés qui s’élèvent à 11 mois d’impaiement!”, indiquent-ils.

Jean-Marie KASSAMBA a trois jours pour répondre a la requête de ces derniers.


Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :