Connect with us

À la Une

Sud-kivu: la société civile dénonce l’infiltration des rebelles burundais sur le sol congolais.

Published

on

Les acteurs de la société civile, toute tendance confondues du territoire d’Uvira à la limite entre la RDC et le Burundi s’indignent de l’infiltration d’une centaine d’hommes armés d’origine burundaise sur le sol congolais.

 » Les Rebelles en provenance de Burundi ont traversés les limites des frontières de la RD Congo.
Ils ont réussi à franchir la montagne de Ruvuza située à 2 Km de la cité de Sange.
Ces rebelles sont munis des armes lourdes aux environs de 7 heure du matin.
Leur passage a bloqué le passage des véhicules qui étaient en partance vers Bukavu dans la RN5.
Ces véhicules ont été stoppés jusqu’à ces hommes armes ont fini de traverser », fait savoir un communiqué signé par les acteurs de la société civile d’Uvira.
Toute fois, ces militaires n’ont ni voler ni pillé aucun véhicule.
Ils n’ont même pas touché les passagers ou leurs biens.
Une heure après leur passage, les crépitement des balles ont été entendus.
Des tirs des mortiers ont été aussi entendus vers les montagnes environnantes.
Selon les membres de la société civile, le village Biriba, Muhanga et les environs de Sange sont dans un etat d’insécurité.
« Les habitants ont dû courir par ci et par là et les marchés ont fermé, » s’indignent ces structures d’encadrement des populations.
Elles invitent les autorités civiles et militaires à s’y impliquer pour neutraliser ces forces négatives qui sévissent dans la plaine de la Ruzizi.

Les autorités politico-militaires appelent les habitants au calme.
« Les forces de l’ordre sont entrain de faire leur travail. La population doit se calmer, » précise Victor Chomachoma ministre en chargé de la sécurité au sud-kivu .

Des sources militaires précisent que d’intenses combats ont eu lieu dans la nuit du dimanche 21 et ce lundi 22 octobre à Kamanyola et Katogota.

« Les FARDC ont réussi à tuer un rebelle burundais et ont capturés 7 autres à Kamanyola et à Katogota, » a indiqué le major Tshimanga porte-parole de la 33 region militaire à CONGOPROFOND.NET

CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising