K-WA Advertising

Connect with us

Actualité

St Eloi-Lupopo : Cédric Tshizainga invite Pascal Beveraggi et Jacques Kyabula à se mettre ensemble

Published

on

Cacophonie et polémique au sein de Saint-Eloi Lupopo continue à faire couler encre et salive. Ce jeudi 3 juin 2021, le président de la coordination des supporters, Cédric Tshizainga, a élevé la voix en appellant supporters et cadres au calme.

Il invite, à cet effet, le président en exercice de son club, ainsi que le gouverneur de Haut-Katanga, Jacques Kyabula, a se mettre ensemble pour permettre aux Cheminots de se qualifier en Coupe de la confédération via la Coupe du Congo.

” L’État de santé de la coordination est bonne. Notre travail est de gérer les supporters, mais cette année avec la Covid, il n’y a pas eu beaucoup d’enjeux du côté supporters. Malgré ça, l’encadrement continue. J’appelle les supporters au calme. Lupopo, c’est une affaire de tout le monde. Lupopo ne pouvait pas évoluer s’il n’y a pas l’apport de plusieurs personnes en commençant par le président Beveraggi qui a essayé de révolutionner les choses depuis son arrivée. Avec les difficultés de la fin de la saison, sans l’appui du gouverneur de la province Jacques Kyabula l’équipe ne pouvez pas tenir”, a signifié ce fervent supporter de jaune et bleu.

Au sujet des querelles qui ont élu domicile dans cette équipe, entre le président Pascal Beveraggi et le gouverneur Jacques Kyabula, Cédric Tshizainga invite les deux parties au calme en attendant l’organisation de l’Assemblée générale ordinaire. Il souhaite aussi que ces deux personnes se mettent ensemble pour l’intérêt de leur club.

“Aujourd’hui si on veut voir Lupopo rentrer en Afrique, il faudrait vraiment l’apport de tout le monde. Et nous, en tant que président de coordination des supporters, nous ne pouvons que l’en encourager.. Nous appelons nos supporters à se calmer, nous savons qu’il y a eu des difficultés vers la fin de la saison, mais il y a un comité sportif en place avec le président Pascal Beveraggi, il y a aura l’assemblée ordinaire où on devra évaluer la saison et sur base de ça qu’on verra si le président aimerait continuer. Au cas où il ne veut pas continuer, le gouverneur Kyabula qui s’est pointé peut nous accompagner. Au cas où les deux peuvent aussi faire chemin ensemble ça nous arrangera et aidera l’équipe à aller de l’avant”, explique-t-il.

Classé quatrième au terme de la saison en Ligue Nationale de football, cette place ne permet pas aux Lumpas de se qualifier pour la coupe de la confédération. Les Cheminots veulent passer par la coupe du Congo pour trouver cette place qualificative.

Cédric Tshizainga rappelle l’objectif de son équipe qui est de gagner la coupe du Congo pour se qualifier en coupe de la CAF. “L’objectif était de se retrouver en coupe d’Afrique, comme ça n’a pas été avec la Linafoot, on est obligé d’aller en Coupe du Congo. Que les supporters soient sereins. J’invite également le président Beveraggi et le gouverneur Kyabula à se mettre ensemble pour voir comment on peut se retrouver en Afrique”, a-t-il conclu.

Rappelons-le, une frange de supporters est allée rencontrer le gouverneur Jacques Kyabula pour lui proposer la presidence de la coordination en remplacement de Pascal Beveraggi. Le chef de l’exécutif provincial s’est dit favorable à la requête des supporters.

De son côté, le président en exercice, Pascal Beveraggi n’avait pas apprécié le démarche de Jacques Kyabula. Il rappelle que c’est lui qui dirige le club depuis deux ans et qu’il ne compte pas laisser quelqu’un d’autre lui prendre sa place, même si le club n’a pas atteint les objectifs assignés à l’équipe au début de saison.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

À la Une

Ituri : 12 cas de décès en 5 mois à la prison centrale de Bunia 

Published

on

12 cas de décès des détenus ont été enregistrés à la prison centrale de Bunia depuis le début de l’année 2022.

Des chiffres livrés à la presse ce lundi 16 mai 2022 par le directeur de cette maison carcérale.

Le lieutenant Colonel Camille Nzonzi Mokonyo attribue ces décès aux maladies mais aussi au manque des intrants nécessaires au centre hospitalier de cet établissement pénitentiaire.

À la cité aussi il y a des décès chaque jour, nous au niveau de centre de santé de la prison, nous faisons ce qu’on peut faire…”, indique le directeur de cette maison carcérale.

Les 3 médecins et 7 corps soignants de cette structure sont obligés parfois de référer les détenus malades à l’hôpital général de référence de Bunia pour des soins appropriés.

Construite pour une place de 500 détenus, la prison centrale de Bunia compte actuellement 2 191 détenus dont plus de 1200 sont des prévenus.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising