Connect with us

À la Une

Société Civile : La CORAP interpelle le gouvernement sur la gestion nébuleuse du projet Grand Inga

Published

on

 

Réunis pour leur Assemblée Annuelle à Kinshasa, les membres de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes et de l’Action Publique (CORAP) ont passé en revue la situation politique, sécuritaire, économique et sociale du pays. Ils déplorent et condamnent la tentative de coup d’État manqué du 19 mai 2024, affirmant que la seule voie d’accession au pouvoir doit se faire par des élections libres, crédibles et transparentes.

Dans sa déclaration, la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes et de l’Action Publique (CORAP) s’interroge sur la véritable vision du gouvernement congolais pour le développement du potentiel énergétique du pays. En effet, la CORAP constate que l’Agence pour le Développement et la Promotion d’Inga (ADPI/RDC) a signé le 9 mai 2024 un nouvel accord avec une société nigériane de gaz et de pétrole, alors que plusieurs autres accords ont déjà été conclus avec des consortiums chinois et australiens pour la construction du barrage Grand Inga.

La CORAP déplore que le gouvernement n’ait pas encore élucidé la situation des deux premiers groupes d’entreprises avant de s’engager dans un nouvel accord. Elle se demande comment le pays peut concilier tous ces différents engagements sans une vision claire et cohérente pour exploiter son immense potentiel hydroélectrique.

La coalition appelle à la publication officielle de tous les accords signés autour du projet Grand Inga afin d’en assurer la transparence. Elle recommande également que des critères spécifiques soient définis pour le choix du futur Ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité, afin de garantir une gestion rigoureuse et efficace de ce dossier stratégique.

La CORAP exhorte le prochain gouvernement à faire de l’accès à l’eau et à l’électricité une priorité, en dégageant les moyens nécessaires à la mise en œuvre de programmes et politiques adaptés aux besoins des populations.

La CORAP recommande à Son Excellence Madame le Premier Ministre de tenir compte des critères suivants pour le choix du Ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité :

– Une personne qui a une expertise avérée dans le secteur de l’électricité ;
– Une personne intègre, de bonne moralité et soucieuse du bien-être des populations ;
– Une personne qui a une forte capacité managériale ;
– Une personne qui maîtrise les règles et procédures pour la passation des marchés publics, ainsi que pour les négociations des Partenariats Publics-Privés.

Concernant le Projet Grand Inga, la CORAP exige au Gouvernement de publier officiellement tous les accords et les conventions signés par la RDC autour de ce projet.

Désiré Rex Owamba / CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

PDL-145 T : Pour la CFEF, le taux d’achèvement des ouvrages de la 1ère phase est de 52% (Alain Lungungu, Coordonnateur)

Published

on

Le coordonnateur de la Cellule d’Exécution des Financements en faveur des États Fragiles (CFEF), Alain Lungungu Kisoso, a démontré l’état d’avancement des travaux du programme de développement à la base de 145 territoires (PDL 145 T) dans les provinces où cette cellule est à l’oeuvre.

Intervenant au cours d’une conférence-débat organisée par la Dynamique Judith Suminwa Tuluka, ce mercredi 17 juillet, au capitole de Rotana hôtel de Kinshasa, Alain Lungungu a fait savoir que jusqu’à fin juin 2024, le taux d’achèvement des ouvrages est de 52℅, sur les 635 ouvrages prévus dans la phase 1 d’exécution du PDL- 145 T.

Ces statistiques concernent les 7 provinces dans lesquelles la CFEF assure la mise en oeuvre de ce programme, à savoir Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Sud-Ubangi et Nord-Ubangi.

Dans son intervention, Alain Lungungu a indiqué que pour la première phase du programme, il est prévu la construction et l’équipement de 360 écoles, 232 centres de santé et 43 bâtiments administratifs.

En effet, fin juin 2024, un taux d’achèvement de 53℅ d’écoles primaires est réalisé, 46% pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs.

Nous sommes déjà à plus des 300 ouvrages réalisés sur plus 635 prévus dans la phase 1, soit 52%, à raison de 53℅ pour les écoles primaires, 46 ℅ pour les centres de santé et 79℅ pour les bâtiments administratifs. Les bâtiments administratifs, écoles, centres de santé ont été en paille dans presque tous les territoires, il a fallu un leadership éclairé de S.E.M le président Felix Tshisekedi pour que la donne soit changée. Aujourd’hui dans certains coins de la république, les choses ont été modernisées”, a-t-il déclaré à l’assistance.

Il est important de noter que les 7 provinces précitées sont composées de 43 territoires. D’après la CFEF, 43 entreprises ont été responsabilisées à raison d’une entreprise par territoire. À fin juin 2024, le taux de démarrage des travaux est de 98%.

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte