Connect with us

À la Une

Sénatoriales : un député provincial fait arrêter son suppléant pour escroquerie

Published

on

 

Amani Ngubiri dit « Tac », député provincial le mieux élu sur la liste A2018, parti allié à l’UNC, a fait arrêter son suppléant pour escroquerie à Bukavu(Sud-Kivu).

Suppléant du député Amani (UNC)

 » Le suppléant du député Amani Ngubiri s’est volatilisé avec une enveloppe contenant 16.500 dollars qu’un candidat sénateur à remis pour qu’il soit voté », font savoir des proches du député Amani Ngubiri.

Amani Ngubiri, député provincial Sud Kivu

 

Des faits qualifiés de « montage » par des proches du suppléant incarcéré.

 » C’est un montage pour se justifier. Il veut faire endosser cette responsabilité à son suppléant. Comment expliquer qu’il remette son suppléant en cause et le fait arrêter pour une corruption reçue. Et quand il est face aux désaveu de la population, il incrimine son suppléant », se plaignent les proches du suppléant.

 

Cette affaire fait grand bruit dans la ville et particulièrement au sein du parti cher au directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe.

 » Cet acte posé par ce député est une honte pour nous et pour tout le parti. Il était ivre des montants reçus comme corruption. Il a jeté une enveloppe avec 16.500 dollars dans la caisse arrière du véhicule et confirme les soupçons de corruption lors des élections sénatoriales. Chose drôle et qu’il veut nous faire voir que c’est son suppléant qui a dérobé cet argent. Il faut qu’il soit poursuivi », s’insurgent des manifestants lors de la marche de soutien des décisions du chef de l’Etat pour suspendre les sénat.

 

Dans un meeting populaire à Bukavu, le député provincial Homer Bulakali de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) a préconisé la dissolution des assemblées provinciales et la poursuite des députés corrupteurs.

 

 » Nous avons appris qu’un député de A2018 a fait arrêter son suppléant pour escroquerie de l’argent de la corruption. Il est inconcevable ce qu’il a fait, nous poursuivons avec les recherches et nous reviendrons pour vous faire le rapport », a précisé Homer Bulakali, député provincial élu de la ville de Bukavu.

Pendant ce temps, le suppléant Clovis M. croupit en prison pour escroquerie de l’argent de la corruption lors des élections sénatoriales.

Shukuru Ntwali/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising