Connect with us

À la Une

Sénat : Bahati a gagné son pari, les flatteurs ont déçu J. Kabila ! (Solange Masumbuko, députée nationale)

Published

on

 

Les élections du bureau définitif du Sénat sont révélatrices d’un grand malaise au sein d Front Commun pour le Congo( FCC).

A en croire la députée nationale Solange Masumbuko, élue de la ville-province Kinshasa, le regroupement politique de l’ancien chef de l’État, J. KABILA ne cesse de surprendre l’opinion publique très négativement.  » Bien qu’il ait remporté ces élections, Alexis Thambwe Mwamba ne devrait pas obtenir à peine 65 voix contre 43 du Sénateur Bahati Lukwebo, alors que le FCC réclame à son actif avoir 90 sénateurs », a-t-elle fait observer.

Autant que certains analystes estiment que ce couac au sein du FCC révèle un malaise au sein de l’ancien leadership incarné par Joseph Kabila Kabange, la députée nationale pense plutôt qu’autour de l’ancien Chef de l’Etat se retrouvent plus de  » flatteurs en mal de positionnement que des Kabilistes convaincus ».

Pour elle, Bahati Lukwebo Modeste a, en réalité, ce samedi 27 juillet gagné le pari pour avoir été élu par les sénateurs de toutes les composantes, à savoir *FCC-CACH et opposition*.  » Ceci témoigne combien les gens ont soif du changement. Aujourd’hui, tous les flatteurs du FCC doivent de refuser le qualificatif des Kabilistes », a-t-elle martelé.

Les vrais Kabilistes se reconnaissant à travers leurs œuvres, il y a lieu de reconnaître l’apport de *l’honorable Solange Masumbuko* qui, déjà en 2001, année de l’accession du président Kabila à la magistrature suprême, a consacré des recherches scientifiquement attestées sur l’analyse des discours de celui qu’elle considère comme le modèle du vrai leadership au Congo, Joseph Kabila.

Auteur d’un article très intéressant publié dans la Revue USAWA (nouvelle série numéro 40, 2019), intitulé *analyse des discours politiques de Joseph Kabila*, Solange Masumbuko révèle, par des écrits, combien elle a été façonnée par le leadership de celui qu’elle appelle le « Père de la démocratie » et à qui elle est très reconnaissante.

En rapport avec les élections au bureau définitif du Sénat, l’élue du peuple souligne que l’histoire retiendra que pour être vrai Kabiliste, il ne faut pas seulement être dans FCC.  » Car ceux qui sont là viennent de démontrer qu’ils sont en réalité flatteurs. On peut être loin du FCC, comme moi, volontairement ou involontairement, mais proche de l’idéologie de Joseph Kabila… », a conclu Solange Musumbuko.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising