Connect with us

À la Une

Sénat : 874 candidats dans la course pour 100 sièges

Published

on

La Cour constitutionnelle a validé, ce jeudi 28 février 2019, les noms des personnes devant faire la course pour le sénat congolais. Cette haute institution de justice n’a enregistré aucune requête en contestation sur les candidats sénateurs provisoirement retenues par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Ils sont 874 candidats qui sont censés concourir à l’élection pour les 100 sièges du sénat. 24 provinces sont concernées par cette élection qui aura lieu le 15 mars dans les Assemblées provinciales.

En effet, les provinces de Nord-Kivu et Mai-Ndombe doivent attendre les législatives reprogrammées pour le 31 mars dans les circonscriptions de Beni ville, Beni territoire, Butembo et Yumbi.

La CENI a rappelé que la campagne électorale ira du 11 au 13 mars. Elle a ainsi invité, en fonction de son calendrier, les candidats ou leurs mandataires à vérifier leurs noms, photos et logos sur la machine à voter à Kinshasa. La chambre haute du parlement congolais est composée de 108 élus, plus l’ancien chef de l’Etat élu. Chaque province élit 4 sénateurs sauf Kinshasa qui va bénéficier du double.

Notons que ces élections ont connu les retraits des certains candidats dont Luzolo Bambi Lessa, Vidiye Tshimanga et Adam Bombole Intole qui avaient saisi la CENI pour dénoncer le monnayage des voix par les députés provinciaux.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising