Connect with us

À la Une

RVA : le Dg a.i. Pambu Pambu a éventré le Boa

Published

on

Dans un mémo lu devant le DG a.i et DGA de la Régie des Voies Aériennes (RVA), William Pambu Pambu, le vendredi 4 juin 2021, adressé et réceptionné par ministre d’Etat, le ministre du Portefeuille le 2 juin, avec copie pour information au Président de la République, au 1er ministre, aux ministres des Transports et Voies des Communications et celui du Travail, les agents de la RVA dénoncent les actes posés par le PCA Bienvenu Liyota Ndjolu et sollicitent l’application des mesures justes et coercitives pour mettre hors d’état de nuire ce mandataire public qu’ils considèrent comme l’ennemi juré de la politique sociale « le peuple d’abord ».

Prenant acte du courage pris pas les agents, le DG a.i. William Pambu Pambu n’est pas passé par le dos de la cuillère pour dire tout haut ce qui était un tabou autrefois. Selon lui, la pauvreté des agents de la RVA est intelligemment organisée et a pour portes d’entrées les aéroports internationaux et certains aéroports nationaux très actifs, où les ennemis des agents et de la Régie ont placé leurs proches pour minorer les recettes et récupérer le surplus. Pire encore, même le peu qui reste est encore détourné.

Pour que ce système fonctionne, ceux-ci ont mis une ceinture de sécurité qui est le syndicat. Ce dernier est bien traité pour fermer les yeux et protéger le mal. La solution efficace pour mettre fin à ce système est de procéder à une nouvelle mise en place pour que les récidivistes soient mis aux arrêts.

Avec 54 aéroports sur l’ensemble du pays, la RVA constitue une entreprise tentaculaire. Soutenir la RVA, c’est protéger le Congo tout entier, a-t-il fait savoir. Car, il ne faut pas oublier que la RVA s’occupe de la sécurité de l’Etat. La plupart des rébellions à l’est de la République ont été entretenues à travers les aéroports avec l’entrée des armes et l’évasion des ressources. Donc, il faut ouvrir l’œil et le bon.

Autre aspect qu’il faut toujours avoir en tête est que la sécurité personnelle du Président de la République se trouve surtout dans les aéroports. Raison pour laquelle il faut des hommes confiance. C’est ce qui est en train d’être fait conformément à la dérogation de la présidence de la République. Si la Présidence a compris qu’il faut faire quelque chose en urgence tout en respectant la procédure administrative, rien ne peut bloquer la machine, a fait savoir William Pambu Pambu, tout en soulignant que même le PCA avait reçu en copie cette lettre du 21 février 2O21.

Si le PCA Liyota ne veut pas l’application des instructions du Chef de l’Etat, il doit être courageux et s’attaquer au Président de la République qui a fait signer la dérogation et non à l’exécutant William Pambu Pambu. Car, le problème lié à la navigation aérienne n’est pas seulement lié à l’argent mais aussi à un sous-effectif dangereux qui concerne aussi la sécurité et la sureté. Il y a des entités sans agents de surveillance.

 » Le combat à mener concerne tout le monde. Dieu utilise toujours un homme pour faire sortir son peuple de la souffrance et en République démocratique du Congo, cet homme c’est bien le Président Félix Tshisekedi. Quand on élit un chef, en principe, le grand changement vient de son impulsion mais, la matérialisation commence par la base. On ne peut pas aujourd’hui magnifier le Chef de l’Etat tout en restant aveugle à la misère des agents de l’entreprise. Un mandataire public doit marcher à l’ombre du mandataire principal qui est le Président de la République. Seul mandataire élu par le peuple au suffrage universel direct. Certains crient travailler pour ce chef de l’Etat là tout en appauvrissant la population détruisant les entreprises. Ce n’est pas de cette manière que le peuple soutiendra le Président de la République », a-t-il déclaré. Puis d’ajouter : L’actuel DG de la RVA peut quitter son poste aujourd’hui mais, cela sera un gain pour lui. Tant qu’il respectera ce qui est écrit, William Pambu Pambu a dit de ne jamais changer de position.

Economiste de formation et provenant de la Banque centrale, William Pambu Pambu a dit que par rapport aux autres pays, la RVA, entreprise publique, a comme avantage de gérer tous les aéroports et pistes du pays. Cela est une occasion pour l’entreprise d’être scandaleusement riche.

La RVA n’est pas pauvre mais appauvrie par des petits groupes d’individus. Au nombre de neuf membres du Comité de gestion, William Pambu Pambu soutient être le seul qui veut le bien-être des agents et de l’entreprise. Cela ne peut pas l’affaiblir. Nul part le social de l’entreprise n’est considéré comme une priorité et, il ne faut pas garder silence face à cette situation. Il ne faut pas se cacher derrière la crise sanitaire. La situation déplorable au sein de la RVA date d’avant la pandémie de la covid-19.

Yves Kadima/Le Phare


There is no ads to display, Please add some

À la Une

SWITZERLAND DIASPO AWARDS: Le Congolais Alfred Ngoyi lauréat du Prix spécial de la Justice au profit de la diaspora africaine 

Published

on

Me Alfred Ngoyi wa Mwanza, avocat suisse d’origine congolaise, a été gratifié, ce samedi 26 novembre 2022 à Genève, du prix spécial de la Justice aux côtés de la diaspora africaine. C’était au cours d’une cérémonie organisée par SWITZERLAND DIASPO AWARDS, une structure ayant comme but de récompenser et de rendre plus visibles les activités de la diaspora africaine excellant et se distinguant dans ses activités en Suisse. 

Outre ce prix spécial de la Justice aux côtés de la diaspora africaine en Suisse,  plusieurs autres récompenses étaient au rendez-vous, notamment les prix de meilleur entreprenariat, meilleur salon de coiffure, meilleure boutique africaine, meilleure styliste, meilleur restaurant, prix spécial de la meilleure recherche scientifique, etc.

 

 

Originaire de la RDC où il est né et a grandi, Me Alfred Ngoyi Wa Mwanza a dédié son prix aux victimes des affres de la guerre injuste imposée dans la partie Est de son pays.

Concernant son activité de défense des migrants en Suisse, elle résulte de sa propre expérience en tant qu’ancien requérant d’asile en Suisse. Donc, une personne issue de la migration en Suisse.

Économiste de formation des anciennes Facultés catholiques de Kinshasa(Actuellement UCC), il s’est battu seul, sans le moindre appui d’un professionnel de droit pour obtenir le titre des réfugiés en 2008 après la décision des autorités suisses refusant d’examiner son dossier d‘asile.

Après l’obtention de son titre de séjour en 2008 il créa son association BUCOFRAS avec but d’aider les Africains francophones dans les problèmes d’intégration en Suisse, notamment dans la partie Suisse alémanique proche du canton Zürich où il vit. Cette association deviendra en 2013 un cabinet juridique proprement dit après l’obtention de son premier diplôme universitaire de droit en Suisse : Master of Arts in Légal Studies à la faculté de droit de l’université de Fribourg avec spécialisation en droit de la migration et droit social. Il a continué à étudier le droit en Suisse en combinaison avec son activité de défense des migrants dans ce pays. Il obtient le Bachelor en droit à la faculté de droit de l’université de Neuchâtel en 2017 et son Master en Droit avec deux mentions : bilingue allemand et français et droit européen à la prestigieuse faculté de droit de l’université de Fribourg en Suisse en 2019 (son troisième diplôme universitaire de droit en Suisse).

Il convient de savoir que Maitre Alfred Ngoyi est aussi titulaire de diplôme de spécialiste en Droits de l‘homme des Collègues universitaires Henry Dunant CUHD à Genève en 2009, de diplôme de Management des Projets de l‘Ecole supérieur de Management ESM à Genève en 2010 et d’un brevet fédéral suisse de Spécialiste de la migration en 2014.

 

Actuellement il défend, assiste et représente les étrangers et les Suisses dans leurs différentes procédures administratives et judiciaires en lien avec le droit de la migration, le droit social, le droit de travail, le droit des assurances sociales, le droit de bail, le droit de protection de l’enfant…au sein de son cabinet juridique basé au centre-ville de Zurich, la capitale économique suisse.

Il compte avec lui plusieurs cas succès même devant la plus haute juridiction suisse, à savoir le Tribunal fédéral.

Praticien de droit et chercheur, Me Alfred Ngoyi est depuis octobre de cette année Doctorant à la faculté de droit de l’université de Neuchâtel en Suisse où il prépare une thèse en droit d’asile suisse et en procédure administrative.

Modèle d’intégration en Suisse, à côté de son activité professionnelle de praticien de droit, il est politicien en Suisse où il milite activement au sein du Parti socialiste suisse. Candidat malheureux aux élections communales de sa ville de domicile et d’origine Winterthour dans le canton de Zurich respectivement en mars 2018 et en février 2022, Alfred Ngoyi est candidat pour le compte de son parti à l’élection au parlement cantonal (provincial) de Zürich prévue le 12 février 2023. Il est donc en pleine campagne électorale.

Le prix spécial reçu par Me Alfred Ngoyi de la part de SWITZERLAND DIASPO AWARDS est le fruit de différents témoignages reçus des étrangers en Suisse et des Suisses eux mêmes suite à son dévouement pour La Défense des migrants. Il a dédié son trophée aux victimes de la guerre à l’est de son pays d’origine la RDC comme il l’a déclaré lui-même devant le jury et les spectateurs à la soirée de remise des prix.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising