Connect with us

Actualité

Renaissance : les joueurs saisissent Okito sur leur pétition contre Mandala

Published

on

 

36 joueurs sur 40 de l’effectif du FC Renaissance du Congo qui ont signé la pétition contre le comité sportif que dirige Willy Mandala ont été reçus, le jeudi 20 janvier 2022, par le secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito. Ils réclament le départ de leurs dirigeants pour megetion.

Devant le chef de l’administration du sport congolais, ces joueurs n’avaient pas leurs langues dans la poche, ils ont exposé leurs desideratas, entre autres, le mauvais traitement lors des voyages à l’intérieur du pays, le non-paiement des salaires et primes, etc.

“Nous sommes venus rencontrer le secrétaire général pour la pétition lancée contre le président Willy Mandala. Ça fait déjà un mois, et il n’y a aucune suite. Il nous a éclairci sur le report de l’assemblée générale qui va traiter notre cas. Mais les Renais doivent savoir qu’il n’y a pas une main noire derrière notre pétition. Nous sommes nous-même auteurs de cette pétition, nous avons pris cette décision par rapport aux mauvaises conditions au sein du club. Nous n’avons pas de prime des matchs, moins encore de salaires, ni contrat”, a confié Shekinah Azubeli, l’un des joueurs pétitionnaires.

De son côté, le Secrétaire général Okito a relevé aux joueurs qu’ils sont dans leur droit légitime de lancer une pétition contre le comité ou président. Il leur a rassuré sur la tenue de cette assemblée à la fin du mois en cours.

“Notre rôle, c’est aussi de surveiller les Asbl, puisque Renaissance est une absl, nous surveillons les règlements qui doivent être respectés. La pétition est votre droit légitime quand il y a un ça ne va, mais Il faut qu’il n’y ait pas une manipulation, parce que ça va tomber … Il y aura assemblée générale le 31 janvier, la première assemblée convoquée par le vice-président a été convoquée d’une manière irrégulière. La Direction des activités physiques et sportives (Daps) et la Ligue nationale de football (Linafoot) ont organisé les choses pour que les choses se passent selon le respect des textes. Que le président Willy Mandala réponde ou pas à vos désidératas, ce sera à l’assemblée de juger sur son départ ou non”, a expliqué, le Sg Okito.

Il faut noter que Willy Mandala a été désavoué également par le conseil d’administration du club dirigé par Pascal Mukuna. Ce dernier a estimé que Willy Mandala n’a pas de ressources pour diriger le FC Renaissance, aussi devra-t-il laisser la place à une personne compétente. Il a également rappelé que cette assemblée générale -qui a été prévue pour le 23 janvier- a été repoussé d’une semaine par la Daps. A l’heure actuelle, l’équipe de Renaissance ne peut jouer aucun match jusqu’à l’organisation de cette assemblée.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte