Connect with us

À la Une

Renaissance du Congo : Otis Ngoma prend contact avec joueurs et supporters

Published

on

 

Atterri à Kinshasa dans la soirée du mercredi 08 septembre 2021 en provenance de France, le technicien congolais Otis Ngoma a été reçu par le nouveau président du FC Renaissance du Congo, Willy Mandala, et le président du comité national des supporteurs, Willy Kindembe.

Et ce jeudi après-midi, le nouveau patron du staff technique des oranges de la capitale s’est rendu à la séance d’entraînement du club. Dès son entrée au terrain de l’Université William Booth, il a été accueilli par la foule avec des chants et des cris des joies. “Ba mamans, Otis ayé oh Otis ayé”, scandaient les Renais de Kinshasa.

Otis Ngoma a fait le tour du terrain en saluant et échangeant avec le public présent à l’entraînement supervisé par José Mundele qui sera le numéro 2 du staff technique. Dans dans la foulée, on a constaté la présence de quelques joueurs connus dans le paysage du football congolais, tels qu’Yves Magola, ancien de V.Club, Kalambay Katembwe, ancien gardien de but de Sanga Balende, Mukoko Mayayi, et Jérémie Basilua, ect. Déo kanda et Jonathan Ifaso n’ont pas pris part à cette séance d’entraînement.

Membre du comité dirigeant de Renaissance du Congo et présent à cette prise de contact du coach avec les joueurs et supporters, Médard Kankolongo s’est exprimé au sujet du choix de ce technicien congolais qui fut entraîneur de DCMP pendant plus de deux saisons. “La rivalité pose aucun problème en football, nous avons pensé, le comité ensemble avec notre président Willy Mandala, chercher un coach expérimenté, qui a déjà entraîné un grand club au pays, raison pour laquelle Otis Ngoma était parmi les choix, et nous pensons qu’il va apporter son expertise, c’est un bon profil et nous allons le juger par les actes …”, a-t-il déclaré.

Il sied de noter que le FC Renaissance entre en lice ce 15 septembre au championnat national de football, face à Dauphins Noirs à goma au stade de l’Unité de Goma sous le coup de 15h30.

Désiré Rex Owamba/ CONGO PROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte