Connect with us

Actualité

Règlement des conflits coutumiers en RDC : Mvunzi Meya met le cap sur la chefferie Kasongo-Lunda

Published

on

Le conflit coutumier de succession à la chefferie Kasongo-Lunda, le royaume qui englobe les territoires coutumiers de Kasongo-Lunda, Kwilu, Kwango, Angola, etc., ne perdurera plus. Le gouvernement central, à travers le ministre délégué de l’Intérieur en charge des Affaires coutumières, s’y penche en vue d’arbitrer le conflit qui a mis aux prises les princes de ce royaume.

Depuis le décès du Grand Chef Inana en 2015, huit candidats se bousculent le portillon, chacun avec son appui politique.

Mulopo Diwulu Tintin (coopté député provincial du Kwango), Nkimona Odon, Aimé Mangyadi (élu sénateur pour le Kwango), Edouard Kapinda, Nono Inana, Tshitukenina Célestin, Frederick Inkani, Ibaka (chef de bureau des affaires coutumières à Popokabaka). Le conflit de succession à ce trône s’est enlisé. Même la CCRCC (Commission de consultation de règlement des conflits coutumiers) au niveau local n’est pas parvenue à mettre d’accord les prétendants.

L’avènement du ministre Mvunzi Meya à la tête des Affaires coutumières est perçu comme une aubaine pour le pouvoir coutumier en RDC.

Pragmatique, ce jeune du Kwango a fait de la consolidation du pouvoir coutumier et de la pacification des entités coutumières en RDC son cheval de bataille, s’appuyant sur la loi n°15/015 du 25 août 2015 et fort de ses connaissances en matière de résolution des conflits coutumiers, il est parvenu à mettre un terme à des conflits coutumiers fratricides dans plusieurs chefferies de Haut-Katanga, Nord-Kivu, Kongo-Central, et tout récemment dans la chefferie de Pelende-Nord (Kwango) qui va assister à l’intronisation de son nouveau Kiamvu le 17 octobre prochain.

Mvunzi Meya a réuni, en juillet dernier, les personnalités impliquées dans la crise de succession à la chefferie du royaume Kasongo-Lunda. Ces différentes réunions ont balisé la voie vers la pacification de ce pouvoir et a mis d’accord les membres des familles régnantes et des candidats, en vue de mettre définitivement fin à ce vieux conflit en réconciliant les protagonistes.

Toute la lutte et l’action du ministre Mvunzi Meya vise la restauration de l’autorité coutumière. Des voix se sont levées disant qu’il est temps de trouver des solutions dans un conflit de succession qui a déjà trop duré.

Dans son message officiel daté du 30 septembre, le gouverneur de la province du Kwango, Léopold Kangulumba, a instruit les autorités locales, les notables, les membres des familles régnantes et les candidats à la succession à réserver un accueil chaleureux au ministre des Affaires coutumières qui se rend à Kasongo-lunda pour arbitrer le conflit. Dès lors, la population de Kasongo-lunda est en effervescence pour accueillir le ministre.

Emile YIMBU/COGOPROFOND.NET