Connect with us

Actualité

Réformes électorales : les 13 signataires de l’appel au consensus en croisade chez Ilunkamba et Bemba

Published

on

Les 13 personnalités signataires de l’appel du 11 juillet sur les réformes électorales ont échangé, le jeudi 30 juillet 2020 avec Corneille Nangaa, président sortant de la CENI, avant de se le rendre à l’immeuble du Gouvernement où ils ont eu un entretien avec le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Préoccupé par la crise constante que connaît le pays durant les périodes pré et post électorales, et ce, depuis le premier cycle électoral, le collectif a échangé avec le chef du Gouvernement, afin de recevoir divers points de vue du gestionnaire quotidien de la République démocratique du Congo.

Selon Henri-Thomas Lokondo qui a fait le point de cette séance, leur démarche est une initiative regroupant toutes les tendances politiques, qui visent des réformes électorales pour préparer au mieux les prochaines échéances électorales.

“Le Premier ministre a été perméable aux considérations qui sont contenues dans notre cahier des charges pour ce qui concerne les réformes électorales qui auront des implications sur la Constitution en modifiant fatalement certaines dispositions de la loi mère. Le chef du Gouvernement nous a encouragé pour qu’on puisse continuer”, a déclaré Henri-Thomas Lokondo au sortir de l’audience.

À cette occasion, les auteurs de l’appel au consensus ont montré la pertinence de leur démarche consistant à offrir au pays des élections apaisées, différemment des précédentes élections.

“Depuis l’indépendance, beaucoup de problèmes que nous avons connus ont été liés à l’organisation des élections. Si elles sont très bien organisées, il y aura moins de problèmes. Et nous le faisons maintenant dans une période non suspecte”, a-t-il rappelé.

À l’en croire, il n’est pas question d’un dialogue sur le partage de postes comme il est de coutume en RDC. “Nous n’avons pas un mandat institutionnel quelconque. C’est la volonté des hommes d’État de se réunir pour voir ce qui doit être fait pour que les élections se passent calmement, sans préconiser un forum”, a conclu Henri-Thomas Lokondo.

Par ailleurs, Patrick Muyaya a fait savoir qu’avec le chef du Gouvernement, ils ont partagé leurs préoccupations sur la programmation budgétaire des dépenses électorales et l’urgence de faire le recensement administratif pour éviter le coûteux financement de l’enrôlement comme ce fut le cas avec les 3 précédents cycles électoraux.

Après l’échange avec le chef du gouvernement, le Groupe de 13 signataires de l’appel du 11 juillet s’est rendu chez le sénateur honoraire et président du Mouvement de libération du Congo, Jean-Pierre Bemba Gombo.

“Avec le président du MLC, nous avons échangé sur notre initiative pour les réformes électorales. Très attentif, il nous a rassuré de sa disponibilité à apporter sa contribution, celle de son parti, pour la réussite de ce travail collectif pour des élections apaisées”, a fait savoir Patrick Muyaya, à l’issue de la réunion.

Il sied de le noter, l’agenda du G13 prévoit également des rencontres avec les présidents de deux chambres du Parlement, avec Joseph Kabila Kabange, chef de la majorité parlementaire, et d’autres forces de la Société civile.

Muamba Mulembue Clément/Congoprofond.net