Connect with us

Politique

Recensement général de la population et de l’habitation/Congo-Brazza : Les agents recenseurs en formation

Published

on

La cérémonie de lancement de la formation des agents recenseurs du RGPH a eu officiellement lieu à Brazzaville sous le patronage de Ingrid Ghislaine Olga Ebouka-Babakas, ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale en présence des partenaires au développement à savoir le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) et la Banque Mondiale.

Le représentant de l’UNFPA, Victor Rakoto, a salué, d’entrée de jeu, les efforts fournis par la République du Congo qui tient à l’organisation de ce 5è recensement après 16 ans. « La cérémonie d’aujourd’hui témoigne non seulement de l’avancée certaine vers le dénombrement principal, phase cruciale de l’opération du recensement mais aussi de l’engagement du gouvernement dans la mise en place d’une base de données censitaire à jour devant servir à la prise des décisions, à la planification et au suivi des programmes de développement en République du Congo », a-t-il indiqué.

Pour la Banque Mondiale, le Congo s’apprête ainsi à se doter de l’outil statistique le plus important du système statistique national. « Cette opération statistique vient combler un gap en données statistiques essentielles pour la planification d’un développement durable en République du Congo. les résultats du dénombrement permettront au gouvernement, aux acteurs économiques et partenaires au développement de connaître les affectifs de la population, sa répartition à travers le territoire national, sa composition… ce qui constitue les outils de décision importants pour la formulation des programmes sociaux », a affirmé le délégué de la représentante de la Banque Mondiale.

La ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Ghislaine Olga Ebouka-Babakas a, quant à elle, rappelé que le Congo a organisé le dernier recensement en 2007. A cette époque la population congolaise, y compris les étrangers, était estimée à 3.697.490 habitants.

La réactualisation de ces données est attendue pour réajuster toutes les politiques publiques destinées à résorber les préoccupations d’une population dont l’effectif, la composition, l’implantation, ne sauraient demeurer figées dans le temps. Pour y parvenir, le gouvernement s’était de nouveau engagé, en 2017, dans une nouvelle opération, qui a été stoppée à cause de contraintes financières particulièrement insurmontable au regard du budget à mobiliser. « Deux (2) ans plus tard en application du décret 2019-130 du 17 mai 2019 portant organisation du 5è recensement général de la population et de l’habitation, le président de la République, chef de l’Etat, Denis Sassou-N’Guesso, le gouvernement est reparti de l’avant malgré la pandémie qui a constitué un frein en 2020 et 2021 pour franchir avec succès les trois étapes préalables au dénombrement que sont les activités préparatoires, la phase pilote, la cartographie et dénombrement pilote et la cartographie censitaire », a fait savoir la tutelle poursuivant que « le dénombrement principal démarre le 25 avril 2023 d’après un décret du premier ministre, Anatole Collinet Makosso. Depuis lors toutes les formations des personnes impliquées ont démarré ». Aussi, a-t-elle rappelé que le gouvernement a déjà réalisé quatre recensements, en 1974, 1984, 1996 et 2007.

Notons que la formation des agents recenseurs intervient après celle des superviseurs lancée le 6 mars à Brazzaville, Dolisie, Pointe-Noire et Owando. Ce recensement se fera sur 137 sites répartis dans tous les arrondissements et districts du pays.

Achille Tshikabakaba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Énergie : La Coalition CORAP remporte le prestigieux Trophée de la Voix alternative de l’année en RDC pour son action en faveur de l’accès à l’électricité !

Published

on

By

 

 

Lors de la 7ème édition de la conférence sur l’énergie, DRC NRJ7, qui s’est déroulée du 9 au 11 mai 2024 à Kolwezi, la Coalition des organisations de la Société civile pour le suivi des réformes et l’action publique (CORAP) a été honorée par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Cette organisation a reçu le prestigieux Trophée de la Voix alternative de l’année en République Démocratique du Congo (RDC) pour ses efforts visant à améliorer l’accès à l’électricité pour tous.

La CORAP, sous la direction énergique d’Emmanuel Musuyu, a été reconnue pour son rôle déterminant dans le secteur énergétique congolais. Depuis sa création, la CORAP s’est imposée comme une plate-forme incontournable rassemblant plusieurs organisations de la société civile congolaise. Son objectif principal est de sensibiliser la population sur l’importance de l’électricité pour le développement socio-économique du pays et de faire pression sur les dirigeants politiques pour améliorer la qualité de la desserte électrique.

Lors de la conférence DRC NRJ7, les défis et les avancées depuis la libéralisation du secteur en 2014 ont été mis en lumière. Les participants ont souligné l’importance d’une collaboration étroite entre les différents acteurs pour surmonter le paradoxe de l’abondance des ressources énergétiques et le manque d’accès à l’électricité en RDC.

Emmanuel Musuyu, coordinateur dynamique et engagé à la tête de la CORAP, a été salué pour son leadership inspirant dans la lutte pour une énergie propre et abordable pour tous les Congolais. Sous sa direction, la CORAP a lancé une vaste campagne nationale axée sur l’accès à une énergie propre, abordable et fiable. Cette initiative vise à informer la population sur le droit fondamental d’accès à l’énergie et à recueillir les préoccupations des habitants en matière de fourniture d’électricité.

L’engagement de la CORAP ne se limite pas à la sensibilisation. L’organisation mène également des actions concrètes pour améliorer l’accès à l’électricité en RDC. Parmi les recommandations formulées par la CORAP, on retrouve la construction de nouvelles centrales électriques, la réhabilitation des barrages existants, l’encouragement des investissements privés dans le secteur de l’énergie, ainsi que la création d’un cadre de suivi et de plaidoyer impliquant les chefs de quartier.

La CORAP a récemment organisé un sit-in devant la direction générale de la Société nationale d’électricité (SNEL) dans la commune de la Gombe, afin d’exiger l’accès pour tous à l’électricité. Cette action a attiré l’attention des autorités et a contribué à mettre la question de l’énergie au centre du débat public.

La CORAP et ses membres continuent de faire pression sur les dirigeants congolais pour une amélioration significative de la qualité de la desserte électrique. Ils sont déterminés à faire entendre la voix des populations congolaises et à œuvrer pour un avenir énergétique radieux pour le pays.

La CORAP appelle tous les acteurs concernés à se mobiliser en faveur de l’amélioration de l’accès à l’électricité en RDC. Les coupures intempestives, les délestages et les problèmes de distribution d’électricité dans les quartiers prioritaires de Kinshasa sont autant de maux qui doivent être résolus pour garantir le bien-être et le développement du pays.

La Coalition CORAP et son leader, Emmanuel Musuyu, sont résolument engagés dans cette lutte cruciale pour l’accès à l’électricité en RDC. Leur détermination et leur action concrète inspirent l’espoir d’un avenir meilleur pour tous les Congolais.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte