Connect with us

À la Une

RDC : Zoom sur Jules Alingete Key, le nouvel homme de confiance du chef de l’Etat à l’IGF (Portrait )

Published

on

Sa plus grande contribution pour la nation pendant ces trois derniers mois reste sa participation active dans l’équipe-choc conduite par Acacia Bandubola Mbongo, ministre de l’Economie nationale, qui a réussi la baisse des produits pétroliers. Au ministère de l’Economie, Jules Alingete a été l’homme de confiance de la ministre et a fait parti de son pré carré décisionnel.

Fin technicien, discret, courtois, compétent et surtout très ferme dans ses décisions, cet ancien de l’Institut technique commerciale Bikanga dans la commune de Kisenso ( 1983 avec 71 %), a été recruté sur concours à l’Inspection Générales des Finances (IGF). Il y a entrepris une longue et prestigieuse carrière dans son administration.

Une maison qu’il connait parfaitement bien après son recrutement en 1988 comme inspecteur des finances.

De janvier 1989 à janvier 1991, il commence comme inspecteur des finances stagiaire avant d’être confirmé à ce poste. En 1998, il est promu inspecteur principal au grade de Directeur avant de se voir couronner Inspecteur Général au grade de Secrétaire Général de l’administration publique.

Né à Kinshasa le 25 juin 1963, marié et père de deux enfants, Jules Alingete Key, le nouvel Inspecteur Général des Finances a reçu la confiance du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour le contrôle des finances de l’Etat, aussi bien au niveau central que provincial, en cette période de lutte contre le coulage des recettes et le détournement.

Plusieurs observateurs indiquent qu’il a donc un rôle crucial, si pas clé, dans l’assainissement des finances publiques, et par ricochet, au futur bilan que va présenter le Président de la République à la fin de son mandat.

Ce natif originaire de la province de Maï Ndombe, a pu obtenir plusieurs détachements comme, entre autres, conseiller au ministère des Finances, coordonnateur au cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa de 1997 à 2000, commissaire aux comptes à la REGIDESO de 2006 à 2018, directeur des recettes à la DGRKde (2008 à 2010), conseiller spécial du gouvernement en matière du climat des affaires et, avant sa promotion, il était directeur de cabinet adjoint au ministère de l’Economie nationale.

Plusieurs fois, lors de la conférence sur l’Amélioration du climat des affaires en RDC organisée par le gouvernement en 2017, il n’avait pas hésité de faire un diagnostic sans complaisance de l’IGF et avait déjà milité pour une reforme en profondeur de ce service devant les débâcles de la gestion des finances publiques.

« Jules Alingete Key est capable de faire bouger les lignes et surtout de faire imprimer une discipline dans la gestion des finances publiques », confie un de ses anciens collègues aujourd’hui député national.

Expert comptable agréé, membre de l’ONEC et expert en fiscalité et audit, Jules Alingete Key se dit lui-même prêt à assumer ses nouvelles fonctions avec responsabilité pour appuyer le chef de l’Etat dans sa mission de restauration de l’Etat de droit, mais aussi et surtout pour l’intérêt de la nation.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising