Connect with us

À la Une

RDC/Zambie : les bornes frontières seront érigées à partir d’avril 2021

Published

on

En vue de la matérialisation du Traité du 18 septembre 1989 signée ntre feu maréchal Mobutu Sese Seko et son homologue zambien Kenneth Kaunda pour préciser les limites entre les deux Etats, la Commission technique mixte RDC/Zambie est à pied d’œuvre depuis le 15 septembre 2020 sur le tronçon terrestre compris entre les Lacs  Tanganyika et Moero, long de 205 Km.

Cette équipe procède à la reconnaissance de la frontière et à la construction des points d’appui de part et d’autre de la frontière commune.

La Commission Technique Mixte RDC-Zambie est composée des ingénieurs géomètres topographes géodéses, des cartographes, des géographes…

Il sied de noter que ces points serviront de repères pour la
construction des bornes frontières qui seront érigées à partir du mois d’avril 2021 en exécution du Traité de 1989 issu d’un arrangement de 1894 entre les anciennes puissances coloniales belges et anglaises.
Cet arrangement, convient-il de rappeler, déterminait une frontière rectiligne partant de la médiane du Lac Tanganyika en direction du Lac Moero.

Cependant, cette entente se terminait sur une incertitude qui a poussé à la mise en place, en 1982, d’une commission spéciale mixte d’experts
qui a abouti au traité signé 7 ans plus tard par les présidents Mobutu et Kaunda. « Ce travail qui devait normalement être exécuté depuis 1989 n’a pas été fait. En résumé, les négociateurs congolais avaient réussi à ramener la frontière la plus avancée du lac Tanganyika  vers la rivière Lunkinda. Tracer les frontières ne va pas résoudre tous les problèmes, car depuis 1984, année du premier recensement général de la population, jusqu’à ce jour, la population a
sensiblement augmenté. Nous sommes partis de 24 millions d’habitants à plus de 90 millions. Et les gens se déplacent continuellement, de part et d’autre, à la recherche de la survie… », a indiqué le professeur Célestin Nguya-Ndila Malengana, Secrétaire Permanent de la Commission
Permanente des Frontières ( CPF), le mercredi dernier, devant les députés provinciaux de la province du Tanganyika, tout en faisant noter que la RDC a gagné dans le tracé et un effort a été fait pour conserver les frontières héritées de la colonisation.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising