Connect with us

À la Une

RDC: Vital Kamerhe ou la revanche sur le PPRD

Published

on

Il y a 10 ans, Vital Kamerhe avait démissionné de son poste de président de l’Assemblée nationale.
Les faits se sont déroulés le 25 mars 2009.

Dans une séance très hostile, le député du Sud-Kivu Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi doit faire face à un choix judicieux.

En tant que président de l’Assemblée nationale, il préféra présenter ce jour-là sa démission. Évitant ainsi la plus grande humiliation de sa vie mais les dés sont déjà jetés.

C’est l’une des séances les plus courtes de l’histoire de l’Assemblée nationale, près de 404 députés y ont assisté.
Un vrai record pour une séance plénière au Palais du peuple. Sa démission fut acceptée par l’assemblée plénière.
Il n’y a eu ni débat ni vote.

Lorsqu’il prends la parole, Vital Kamerhe a fait savoir que son parti politique (PPRD) lui a notifié de démissionner sans délai. On lui reproche ses propos tenus sur les ondes d’une radio locale.

La déchéance

Sa prise de position sur l’opération armée conjointe rwando-congolaise au Nord-Kivu contre les FDLR a été très mal perçue par ses pairs.Vital Kamerhe y avait publiquement déclaré son opposition.Il a critiqué le fait qu’une entrée au Congo des groupes rwandaises n’ait pas été discutée préalablement au Parlement.

Cette prise de position avait été considérée comme déloyale par d’autres proches du sérail du président Kabila. D’ailleurs, rapporte-t-on, ce dernier en avait personnellement averti Kamerhe.

Plus que la loyauté, sa position fut aussi considérée comme une marque d’indiscipline par sa famille politique.
Déjà les communicateurs de l’AMP et du PPRD l’ont sérieusement attaqué dans les médias. Francis Kalombo, Franklin Tshamala et Yves Kisombe ne lui ont épargné d’aucune intimité. Sa vie a été mise à nu aux yeux et au su de tous.

Le 14 décembre, 9 mois plus tard, Vital Kamerhe annonça officiellement son départ du PPRD dans un point de presse.
Il annonce par ailleurs la création de son propre parti politique, Union pour la Nation Congolaise, UNC en sigle.

En tout, Vital Kamerhe aura passé 27 mois à la tête de l’A.N.

Traversée du désert

Depuis lors, Vital Kamerhe connait une longue traversée du désert. Il n’est pas accepté par l’opposition qui l’accuse d’être une taupe de la majorité.

Du côté de la majorité, on joue sur ce registre pour le décrédibiliser.
Francis Kalombo est le héraut de cette campagne d’intoxication. Il crie sur tous les plateaux télés que Vital Kamerhe est leur taupe au sein de l’opposition.

Cette posture empêche l’opposition de se trouver un candidat commun à la suite de l’accord dit de Fatima.

Vital Kamerhe ira aux élections de 2011 tout seul où il sortira 3e après Tshisekedi et Kabila. Son parti est aussi la 3e force politique au parlement.

En 2016, son parti accepte de prendre part au dialogue de la cité de l’UA.
il y sera nommé vice président du CNSA, poste qu’il refusa.
Ses ministres dont Pierre Kangudia refusèrent d’obtempérer à son mot d’ordre.

Isolé de plus en plus, Vital Kamerhe accepta de participer aux négociations pour la candidature commune de l’opposition.

Kamerhe, le retour

À Genève, c’est Fayulu qui est choisi candidat commun. Cette décision est refusée par sa base restée au pays.

Contre toute attente, il signa à Nairobi un accord avec Félix Tshisekedi pour créer le “Cap pour le changement”( CACH).

Après une campagne électorale assez laborieuse, c’est son ticket avec Félix Tshisekedi qui remporta le scrutin le 31 décembre dernier.
Annoncé premier ministre, mais faute d’une majorité à l’Assemblée, il accepta de devenir directeur du cabinet du chef de l’État avec plein pouvoir.
C’est ce qu’on appelle la revanche de l’histoire.

TMB/ CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Urgent/ Kasaï : Une femme tuée par un camion en pleine ville à Tshikapa

Published

on

Une femme non identifiée a été tragiquement heurtée par un camion sur le boulevard Lumumba, au centre-ville de Tshikapa, dans un accident de la circulation survenu ce samedi 2 mars 2024.

Selon les témoins, la dame se trouvait à bord d’un taxi-moto en provenance du marché Kamalenga. Il y a eu une collision entre la moto et le camion qui venait de la commune de Dibumba. La dame a malheureusement perdu la vie sur place, tandis que le conducteur du taxi-moto, gravement blessé avec les deux jambes fracturées, a été conduit à l’hôpital général de Tshikapa.

Les témoins indiquent que l’excès de vitesse de la part des deux conducteurs est la principale cause de cet accident.

Entre-temps, le conducteur du camion, qui tentait de s’échapper, a été appréhendé par la population à Kamalenga.

À l’heure actuelle (18h à Tshikapa), le corps sans vie de la dame gît sur le sol, suscitant un profond regret au sein de la population du Kasaï.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte