Dev Solaire

Connect with us

À la Une

RDC : vers un pacte républicain pour augmenter le budget

Published

on

L’ACAJ et deux structures de la Présidence de la République, notamment la Coordination pour le Changement de Mentalités (CCM) et l’Agence de Prévention et de Lutte Contre la Corruption (APLC), organisent un forum sur la performance dans la gouvernance de la nation du 21 au 24 septembre 2020.

Ce lundi 21 septembre 2020 au Fleuve Congo hôtel à Kinshasa, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le 1er Ministre ILUNGA ILUNKAMBA, Représentant Personnel du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi en présence de plusieurs sénateurs, députes nationaux, membres du Gouvernement, des diplomates accrédités à Kinshasa, et près de 250 Participants.

p

Ces travaux, prévus pour 4 jours, visent la conclusion d’un pacte républicain pour augmenter le budget de la RDC. Ils s’inscrivent dans le cadre du changement des mentalités afin de combattre la Corruption dans un contexte d’État de droits.

Après les interventions du Gouverneur de la Ville de Kinshasa, le Président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), le Responsable de l’Agence de Prévention de Lutte contre la Corruption (l’APLC), le coordonnateur de Coordination pour le Changement des Mentalités (CCM), le Patron de l’exécutif central Sylvestre Ilunga Ilunkamba a dans son discours confirmé qu’au niveau de son Gouvernement et de toutes les autres structures étatiques, l’exigence de la performance dans la gouvernance de la Nation ne se négocie guère. Elle se décline en la responsabilité des Ministres ainsi que des animateurs des institutions publiques, et dans le suivi proactif de leur performance dans la mise en œuvre de la politique définie par le Gouvernement de la République.

“La démocratie, c’est quand un membre de la société civile peut librement exprimer ses critiques. La démocratie, c’est quand un commis de l’État, quel que soit son rang, place l’intérêt général au-dessus de toute autre considération personnelle. Cela s’appelle tout simplement le respect de l’éthique de responsabilité” a déclaré le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba. Il espère donc que les travaux de ces assises vont déboucher sur des recommandations susceptibles d’aider le Gouvernement central à accroître les ressources publiques.

Pour le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sans une justice indépendante, équitable et professionnelle,la RDC ne pourra pas lutter efficacement contre la corruption.

“Nous aspirons à construire un État de droit reconstitué dans toute sa plénitude, aligné sur les standards internationaux et une justice indépendante et équitable, avec une garantie d’effectivité des normes adoptées et leurs compréhension par l’ensemble de la population”a-t-il indiqué dans son discours d’ouverture.

C’est en améliorant le climat juridique et judiciaire des affaires, a-t-il souligné que nous parviendrons à rassurer les investisseurs indispensables à l’essor économique et social de notre pays”.

Et de poursuivre :”Nous poursuivrons la lutte contre l’impunité aux fins de construire un Congo où les citoyens sont pleinement conscients de leurs devoirs et contribuent activement au développement national, tout en bénéficiant pleinement de tous les droits humains tels que garantis par la Constitution”.

Le Patron de l’exécutif national dit croire en l’avenir du Congo et en la détermination de tous les Congolais à vouloir accélérer leur marche vers le progrès et le développement.

“Je ne doute aucun instant qu’ils sont prêts à se mobiliser autour de leur Gouvernement pour engager un vaste chantier de réformes et infléchir le cours de l’histoire pour placer la République Démocratique du Congo parmi les Nations résolument engagées sur la voie de la modernisation” a conclu le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il sied de noter que 4 Thèmes sont abordés au cours de ce forum à savoir, « la reconstruction de l’État et profil des dirigeants », « la mobilisation des ressources publiques, gestion et redevabilité », « les mécanismes de lutte contre la Corruption, blanchiment des Capitaux et détournement des deniers publics », et enfin « le Règlement des arriérés fiscaux et non fiscaux : Amnistie ou transactions ».

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :