Connect with us

Actualité

RDC/Sud- Kivu: ” CACH donne 24h à la CENI pour corriger ses propres erreurs” Alfred Maisha

Published

on

La coalition Cap pour le changement  donne un ultimatum à la CENI de corriger ses erreurs après avoir retrouvé des sacs de bulletins de vote jetés près d’une rivière au sud-kivu.
” Le message c’est celui-ci, Nous donnons à la CENI 24 heures pour corriger ses propres erreurs” annonce cette plate-forme électorale au cours d’un point de presse à la permanence de l’UNC ce mercredi 02 janvier 2018. Un appel à la protection des résultats au cas où elle n’aura pas de Clarté. ” Nous demandons à tous ceux qui ont voté les candidats de CACH de venir protéger leurs voix, les protéger c’est d’aller vers la CENI” a prévenu le CACH.
Le 01 janvier, les paysans qui se rendent au deuil ont rencontré des sacs contenant les bulletins de vote et PV des candidats du CACH dans des sacs déversés dans une rivière du milieu dans le territoire de Walungu fief de Vital Kamerhe.
Shukuru Ntwali/ CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Expédition des affaires courantes par le gouvernement démissionnaire : Maître Nico Meyengele demande la démission de Tshisekedi pour “haute trahison”

Published

on

Dans une tribune politico-juridique percutante, Maître Nico Mayengele critique vivement la décision du Président Félix Tshisekedi d’autoriser le Premier Ministre SAMA et les membres de son gouvernement démissionnaire à expédier les affaires courantes en République démocratique du Congo (RDC). Selon lui, cette décision constitue une violation délibérée de la Constitution et une ignorance flagrante de l’histoire politique du pays.

Maître Mayengele met en avant l’arrêt R.Const. 2139 de la Cour constitutionnelle qui traite des incompatibilités entre la fonction exécutive et le mandat électif. Il souligne que cette décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que les articles 110 al. 2 et 3, 97 de la Constitution et les articles 77 et 78 de la Loi électorale, interdisent clairement aux membres du gouvernement démissionnaire d’exercer simultanément un mandat électif.

L’avocat rappelle un précédent en 2012 lors de la guerre du M23, où le Premier Ministre démissionnaire Muzito avait été remplacé par Louis-Alphonse KOYAGIALO en tant que 1er Ministre intérimaire pour expédier les affaires courantes. Dans ce cas, les membres du gouvernement démissionnaire avaient renoncé à leur mandat électif. Maître Mayengele souligne que les mêmes causes devraient produire les mêmes effets sous l’administration de Félix Tshisekedi.

En critiquant l’attitude du Président Tshisekedi, Maître Mayengele le compare au Roi Louis XIV qui se déclarait “L’État c’est moi”. Selon l’avocat, en violant délibérément la Constitution, le Président Tshisekedi commet un crime de haute trahison. Il estime que la démission du Président est impérative pour permettre des poursuites pénales conformément à la Constitution.

En conclusion, Maître Nico Mayengele affirme que les ministres cumulards doivent renoncer à leur mandat électif, conformément à la Loi électorale. Sa tribune politico-juridique met en lumière les préoccupations entourant la décision du gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes et appelle à des actions pour préserver l’État de droit en République démocratique du Congo.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte