Connect with us

À la Une

RDC : Scandale d’affairisme sur le dos de Coronavirus au ministère de la Santé !

Published

on

Sur le dos de Coronavirus, alors que déjà 5 compatriotes viennent d’être tués par cette pandémie, il se crée de l’affairisme autour de l’attribution du marché de la réhabilitation de certains hôpitaux décidé par le gouvernement.

Ces faits sont dénoncés par des fonctionnaires du ministère de la Santé. Ils font surtout part du cafouillage constaté dans l’attribution du marché de réhabilitation des hôpitaux désignés pour accueillir les personnes infectées du virus.

« Pour accueillir les malades infectés du virus et en isolement afin de les traiter efficacement et loin de toute propagation, cinq ou six hôpitaux ont été retenus pour être réhabilités. Vu l’urgence des travaux à exécuter, une procédure simplifiée d’attribution des marchés a été initiée par la Direction de passation du ministère de la Santé », affirment ces sources avant de dénoncer ce scandale d’affairisme: « Alors que les entreprises sélectionnées, dans l’attente de leur contrat en cours de signature, s’affairent déjà pour le démarrage effectif des travaux d’urgence, il se passe un chamboulement qu’on n’observe que dans les républiques bannières où l’on piétine allègrement la loi où il règne le passé droit ».
Les mêmes sources fustigent le fait que « des conseillers officiels où officieux du ministre de la Santé sortis de nulle part sont tous attirés, comme des abeilles par le miel, par l’odeur des dollars. Chacun y va de sa délation et de son sabotage de l’autre ».
Et finalement, l’orthodoxie en la matière semble mise de côté, se plaignent les mêmes sources, signalant que le marché sera exécuté par le ministère en la personne de l’un de ses directeurs comme maître d’ouvrage et en même temps maître d’ouvrage délégué.
« Ce maître d’ouvrage délégué devra à terme de trouver de nouvelles entreprises à qui confier la sous-traitance. Comme quoi, il fallait juste écarter les entreprises sélectionnées et dont les contrats étaient en cours de signature », précisent-elles.

Alors qu’un flou total entoure l’attribution de ces marchés, la Présidence de la République, la Primature ainsi que le Parquet sont interpellés. Entre-temps, les travaux de réhabilitation des hôpitaux traînent mais Coronavirus gagne du terrain et continue chaque jour à faire des victimes. En dépit du châtiment infligé à l’ancien ministre Oly Ilunga, condamné à 5 ans de prison pour détournement des fonds publics alloués à la riposte contre Ebola, les mauvaises pratiques semblent avoir la peau dure au ministère de la Santé.

YA KAKESA/AFRICANEWS


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte