Connect with us

À la Une

RDC: risque maximal que le pays tombe dans l’anarchie après les élections !

Published

on

La campagne électorale a déjà fait ses premiers martyrs: 2 à Lubumbashi et plusieurs blessés; 3 à
Kalemie ce mercredi matin, d’après certaines sources; sans compter des taches noires de Kindu, Lubumbashi, etc. dans ce processus en cours.

À 11 jours des élections, le ciel devient de plus en plus nuageux dans le microcosme politique national.

Des accrochages entre partisans des candidats rivaux, incendies des bâtiments publics et véhicules privés, interventions de la Police…, la liste est non exhaustive.

Risque de déraillement de la campagne électorale

Le train de la campagne électorale est sur une pente raide. Il y a risque de déraillement si l’on ne fait pas attention.

Toutes les parties prenantes doivent faire preuve de responsabilité.

« Si le processus actuel déraille, il y a 99% de risques que le pays sombre dans l’anarchie », estime José Nawej du quotidien Forum des As.

A sa suite, des observateurs avertis sont d’avis qu’il vaut mieux prévenir tous les « sous-fifres de service et les pyromanes » qui soufflent sur de la braise: « la chienlit ne profiterait à personne. Sauf à ceux-là qui parient matin, midi et soir -depuis des lustres- sur le chaos ».

Quand on sait que plusieurs ont du mal à délaisser le pouvoir après autant d’années de gestion calamiteuse, ceux-là n’ont fait que du chaos un objectif politique.

Ils n’attendent que le désordre pour activer leur plan sordide de balkanisation. Si les élections ne sont pas organisées dans le délai, cela risque la mise à mort de la paix tant rêvée.

Beaucoup vont recourir à la mise en application de leur version du « Plan B », cher aux évêques.

Cette perspective fera la joie des soi-disants acteurs politiques qui ont dû gober leur honte pour aller à ce scrutin. Ils se sont fait hara-kiri, à tort ou à raison, pour être alignés comme candidats.

D’autant plus, même au sein du FCC, les élections ne plaisent pas à tous.

On en voit peu ou pas qui battent campagne pour le dauphin choisi par l’Autorité morale du Front commun pour le Congo( FCC), Joseph Kabila en personne. Porter même un T-shirt à son effigie pose problème pour certains.
La perspective du vote-sanction comme en 2011 donne des idées à certains. D’autant plus qu’il charrie l’idée de perte des avantages et de privilèges.

C’est pourquoi beaucoup, tel que le premier ministre Bruno Tshibala n’ont pas daigné se soumettre au verdict populaire.

Ainsi donc, la ligue des anti-élections, du dedans comme du dehors, travaillent d’arrache- pied a l’approche du jour fatidique.

Pour ce, ils vont multiplier des embûches, des stratagèmes malveillants à l’approche du 23 décembre.

Pendant ce temps, le Congolais lambda lui se préoccupe plus des fêtes de Noël et de Bonane.
Que va-t-il manger? Comment va-t-il s’habiller?
Comment va-t-il acheter des cadeaux à ses enfants ?

Entretemps, l’argent ne se promène que dans les poches des candidats.
 » Nga na ko voter kaka député oyo akopesa nga mbongo, » raconte une habitante de Kinshasa.

TMB/ CONGOPROFOND. NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

RDC : Denise Nyakeru Tshisekedi honore la 6ème promotion de l’École de Renseignement Militaire

Published

on

Cent quatre vingt-cinq (185) Officiers de renseignement militaire ont reçu des mains de Denise NYAKERU TSHISEKEDI les brevets de fin de formation ce vendredi au Centre supérieur militaire dans la commune de Ngaliema.

L’épouse du Chef l’Etat a, à cette occasion, témoigné son soutien aux vaillants militaires qui défendent, de fois au péril de leur vie, l’intégrité du territoire national en ce moment où le pays fait face à une guerre injuste imposée par le Rwanda à cause de ses ressources naturelles.

Pour la Distinguée Première dame, l’engagement de servir sous les couleurs du drapeau national est un motif de fierté mais aussi une marque de courage exceptionnel.

 » C’est une vraie source d’inspiration sur le sens du devoir pour nos populations et particulièrement pour notre jeunesse.
En tant que femme congolaise, je me réjouis de la présence de cinq (5) femmes parmi les 185 lauréats de cette promotion. Cependant , je me questionne sur le faible taux de représentativité de la femme dans cette session soit 3%.
Ce constat est presque général au sein de nos forces de sécurité « , a-t-elle dit.

Denise NYAKERU TSHISEKEDI a, à cet effet, plaidé auprès des autorités militaires pour qu’elles assurent une présence féminine dans le commandement des différents services de sécurité et d’impliquer davantage les femmes dans les opérations dans les zones de conflit.

Cela aiderait, à l’en croire, à la prévention de certaines formes de discrimination que pourrait subir les femmes au sein de l’ appareil sécuritaire et à la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre en zone de conflit.

La Première Dame a, par ailleurs, indiqué que cela ne peut être possible que si les femmes elles-mêmes comprennent qu’elles ont des capacités pour servir le pays dans ce domaine.

Pour sa part, le Chef d’Etat Major des FARDC, Christian TSHIWEWE SONGESHA, a exhorté les lauréats à mettre à contribution les connaissances acquises pour améliorer la qualité des services de renseignements en RDC.

L’effectif de ces officiers de renseignements était de Deux -cent- cinquante six (256), cent quatre vingt cinq (185) réussites avec cinq (5) distinctions, trente-six (36) échecs, trente- trois (33) ont abandonné et deux(2) sont décédés.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising