Connect with us

Analyses et points de vue

RDC : Quand l’accessoire prime sur l’essentiel (Tribune de Paul Tshutshu Kitutu Nya Bonama, Activiste/Mouvement citoyen « Réveil citoyen Congolais »)

Published

on

La parole de l’homme politique congolais est passager, même au sommet de l’Etat.

A ce 1er mandat présidentiel finissant de Felix TSHILOMBO, force est de constater un bilan macabre, sombre, chaotique, pourtant nous avons attendu un Congo nouveau.  » Je ferai du Congo l’Allemagne de l’Afrique… », extrait du discours de Monsieur Félix Beton.

Plus de 200 voyages du président de la Republique, en Jet privé, sans compassion de la situation à l’Est, de la misère du pays, du taux de chômage, l’argent du contribuable congolais volatilisé, près de 500 millions de dollars américains à ce jour pour les deplacements du chef, etc. Oui, le Président aime le confort, on parlerai même d’un enrichissement dû à sa position. Il ne délégue pas, les voyages destinés aux ministres sont faits par « Beton » !

La vie privée du chef de l’Etat exposée par les services de securité, quel scandale !

Le peuple en a marre de voir un club d’amis, sans experience professionnelle, à la tête du pays. Des bandits aux commandes sans vergogne qui font preuve d’incompétence notoire, d’amateurisme, de jouissance et de corruption.

Subjectivité au sommet, incapacité de donner au peuple ce qu’il demande. « Nous avons tendance à dire que Kabila n’etait pas si mauvais ». Le Rwanda toujours au chevet de la RDC, « Beton » incapable de s’imposer.

La proliferation du tribalisme à outrance. Il suffit de voir la composition de la présidence de la République, tous kasaïens intouchables. Pour preuve, les taxis motards devenus incontrolables.

Une corruption soutenue

Projet « 100 jours », projet « Tshilejelu », la gratuité de l’enseignement, l’appui à l’épidémie de Covid-19, etc.

Les condamnés d’hier, acquittés aujourd’hui. Aucun retour de fonds au trésor public, une justice instrumentalisée. Or, il est difficle de décoller avec une justice corrompue.

La liberté d’expression, la vérité d’expression deviennent dangereuses, les manifestations pacifiques reprimées par les forces de l’ordre (Cas du 22 avril 2022, marche de la coalition Lamuka-Fcc repoussée violemment par la police pour vouloir exiger un consensus autour des reformes électorales).

A la veille des élections de 2023, qui nous paraissent inopportunes, le peuple congolais devrait faire face ( une fois de plus) à une crise politique, à la manipulation de ses dirigeants plus soucieux de leur positionnement que l’avenir du pays.

Avec plusieurs sorties médiatiques ratées du président de la République ( Mboka ekufa kala, eloko ya ko bongisa eza te !; critiques sur la médiocrité des enseignants et sur la faiblesse de nos forces armées, etc…), il ne nous reste plus qu’à lui rappeler que le poisson pourrissant par la tête, la responsabilité de l’échec du pays incombe uniquement au chef, à lui seul.

Dossier à suivre.


There is no ads to display, Please add some

Analyses et points de vue

Médias : Comme à la RTNC, pourquoi pas une dame à la tête du CSAC ? (Tribune de Kevin Inana, journaliste) 

Published

on

Jeudi, 17 novembre 2022-Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a signé plusieurs ordonnances présidentielles portant mise en place dans les entreprises publiques ainsi que celle portant investiture des membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC en sigle). 

À la Radio Télévision Nationale Congolaise, le chef de l’État a jeté son dévolu sur une dame, enseignante à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication, Madame Sylvie Elenge. 

Avec cette nouvelle dynamique instaurée par Fatshi, celle de placer des femmes dans des postes de commandement, je pense formellement qu’il serait de très bonne augure qu’une femme soit placée à la tête du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication. 

La question qui reste posée c’est de savoir pourquoi une femme ? Je repondrai sans ambages que la gestion des hommes dans cet organe de régulation des médias a été chaotique pendant plus de 12 ans de règne.

Le CSAC aujourd’hui a non seulement besoin d’un renouvellement de ses animateurs, mais aussi de rajeunissement. Dans le lot des personnes investies, nous saluons dans un premier temps la désignation des jeunes qui ont marqué l’opinion dans leur esprit de créativité mais aussi dans la défense des intérêts des journalistes.

Les anciens ou doyens doivent se retirer du bureau 

À l’approche de l’installation de ces membres par l’Assemblée nationale, je suis de ceux qui pensent que les quatre aînés qui ont été reconduits peuvent rester comme membres de cette institution d’appui à la démocratie et donner la chance aux jeunes de gérer.

Parmi les personnes qui font leur entrée on retrouve entre autres Christian Bosembe, Mimie Engumba, Bruno Mbolison, Jean-Piere Eale, Serge Kabongo… pour ne citer que celles-là.

Ces jeunes disposent, à mon avis, des ressources intellectuelles suffisantes pour redorer l’image ternie du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication.

Pour ma part, étant donné la dimension genre impulsée par Félix Tshisekedi, Président de la République, Mimie Engumba, ancienne de la Radio Okapi et patronne du média en ligne DEPECHE.CD serait bel et bien cet oiseau rare qui pourra relever les défis.

Son parcours professionnel est parmi les éléments à prendre en compte au moment de la désignation des candidats mais aussi à l’élection proprement dite.

Non à l’ingérence Politique…

Il est temps que les journalistes se choisissent leur président en ce qui concerne notamment le CSAC.

Je pense qu’il est important que la politique s’écarte dans le choix du nouveau président de cette institution d’appui à la démocratie.

Que les 15 membres se choisissent eux-mêmes ceux qui devront être élus comme membres du bureau.

Si on veut réellement le changement, alors il faut le faire avec les nouvelles figures.

Kevin INANA TSHIBALOKA 

Journaliste et Administrateur Gérant d’Okapinews.net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising