Connect with us

À la Une

RDC-Passeports: le formulaire pour requérant à acheter à la FBNBANK

Published

on

C’est désormais officiel ! Un accord vient d’être trouvé entre le Ministère des Affaires Étrangères et celui des Finances sur la banque perceptrice de payement pour les passeports.

D’après des sources proches du Ministère des Affaires Étrangères, c’est la Banque FBNBANK qui a été choisie.

D’après les sources précitées, l’argentier congolais José Sele Yalaghuli a déjà saisi la FBN pour l’ouverture du compte séquestre des fonds d’achats des passeports.

En effet, après cette étape franchie, il ne reste qu’à ces deux membres du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba de se convenir sur le jour précis pour la reprise effective de la production et délivrance des passeports. Cette nouvelle, a-t-on appris, a réjoui la délégation syndicale du Ministère des Affaires Étrangères chapeautée par Claude Tshimpanga.

Pour la délégation syndicale du Ministère des Affaires Étrangères, la FBN BANQUE offre plusieurs avantages en terme de traçabilité des faits. ” L’information est accessible à toute autre personne qui veut suivre l’évolution de la vente des passeports. Mais ce n’est pas le cas du côté de la Sofibanque…”, a-t-il ajouté.

Dans le même registre, il a laissé entendre que la FBNBANK a 13 agences à Kinshasa. Avec ces chiffres, dit-il, le ministère des Affaires Étrangères aura l’avantage de ne pas avoir beaucoup de gens sur place. Ils peuvent passer dans les différentes agences, et puis aux affaires étrangères, ils ne viendront que pour la capture et le retrait du passeport.

“C’est avantageux, cela va désengorger les Affaires Étrangères par rapport à ce qu’on a vécu il y a 5 ans avec l’ancien système…”, a soutenu le Président de la délégation syndicale Claude Tshimpanga au cours d’une interview accordée à CONGOPROFOND.NET.

Autre avantage, a-t-il souligné, “Nous aurons les données aux Affaires étrangères pour aller faire les conciliations avec la DGRAD contrairement à ce qu’on a vécu il y a 5 ans. La conciliation avec la DGRAD ne se faisait pas, c’était tout simplement la DGRAD qui vous dit : vous avez autant ! En interne, on n’avait pas l’occasion de voir les recettes produites”.

Et de rappeler: “Nous sommes un ministère qui mobilise les recettes tant au niveau national et international. Les agents des Affaires étrangères ne se retrouvent pas. Nous jouons un rôle important dans le fonctionnement de la diplomatie, l’économie, Finances. Les agents du ministère doivent se retrouver, on ne doit pas toujours être clochardisé, avec des petites primes, petits bonus. On doit tenir compte de l’impact du ministère des Affaires étrangères pour le bon fonctionnement du pays, qu’on accorde des avantages aux Affaires étrangères”.

 

 

 

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET