Connect with us

À la Une

RDC: Mme Dourra expulsée pour la 3ème fois, SWISSTA récupère enfin son immeuble à Gombe !

Published

on

 

Au cours d’une conférence de presse tenue à son cabinet de travail à Binza/Macampagne, le lundi 26 mai, Me Jules Lodi Emongo a salué la force de la justice en RDC qui a résisté à toutes les influences politico-militaires dans l’affaire opposant la société SWISSTA RDC SARL à Mme Mohamed Abdallah Dourra.

En effet, a rapporté l’avocat, c’est depuis 3 ans que la société SWISSTA a acquis l’immeuble situé au n°03 de l’avenue Haut-Congo dans la commune de la Gombe par vente publique aux enchères à l’issue de laquelle un jugement d’adjudication a été rendu sous RRE 072 en date du 4 février 2016, conformément au droit Ohada.

En exécution de ce jugement, le conservateur des titres immobiliers va établir un nouveau certificat d’enregistrement en faveur de la société SWISSTA RDC. Par ailleurs, une ordonnance autorisant l’expulsion de Mme Dourra et tous ses locataires a été prise par le président du TGI/Gombe.

Contre toute attente, révèle Me Jules Lodi, l’ancienne occupante oppose une résistance farouche à la décision de justice sur fond d’un trafic d’influence.  » Le 19 mai 2017, par exemple, l’ordonnance autorisant l’expulsion est exécutée par le huissier de justice, quelques heures plus tard, avec l’influence des autorités politico-judiciaires, les éléments de la Garde républicaine et de la PIR vont faire irruption jusqu’à faire partir le personnel de SWISSTA après menaces et ramener Mme Dourra dans la parcelle en question sans aucun acte de procédure ! », a regretté l’avocat.

A l’en croire, Mme Dourra a constamment recouru à un général de la police et à ministre qui est encore au gouvernement, Me Azarias Ruberwa, pour fouler aux pieds des décisions judiciaires.

En définitive, SWISSTA se réserve le droit de poursuivre cette dame pour la restitution des loyers perçus auprès des locataires durant trois ans, mais également pour les préjudices causés à la société qui a consenti d’énormes investissements dans son projet.  » Notre pays a besoin d’avoir une sécurité tant juridique que judiciaire pour que le climat des affaires inspire confiance aux opérateurs économiques. L’Etat de droit commence par le respect des textes… », a-t-il conclu.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising