Connect with us

À la Une

RDC: Me Firmin Yangambi félicite le Chef de l’État pour la grâce présidentielle 

Published

on

Libéré sur ordonnance présidentielle ce mercredi 13 mars, l’activiste des droits de l’homme a remercié le Chef de l’État.
: peut on lire sur son compte tweeter.
Poursuivi pour tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel et détention d’armes de guerre, en participation avec deux co-accusés et [ont] tous été condamnés (…). Leurs pourvois en cassation ayant été jugés non fondés.
Et pourtant, le 11 février 2014, la loi portant amnistie pour faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques a été promulguée.
Un co-accusé, y compris d’autres prévenus détenus pour les mêmes faits, ont été libérés courant 2014 en application de ladite loi. Lui, est resté croupir dans enfer du CPRK, ex-Makala.
Sa saisine à la cour constitutionnelle et sa lettre ouverte à Edem Kodjo en avril 2016 n’ayant produit aucun effet positif.
Fin septembre de 2009, Me Firmin Yangambi, alors président de l’ONG « Paix sur terre », est arrêté à Kisangani. Les autorités lui reprochent alors d’avoir « convoyé une cargaison d’armes dans le but de lancer un nouveau mouvement insurrectionnel contre la RDC à partir de Kisangani ».
Malgré l’absence des preuves concrètes, l’intéressé et ses deux co-accusés, Benjamin Olangi et Eric Kikunda sont condamnés à la prison à vie.
Décidément l’avocat gracié n’a pas perdu ses reflexes d’activiste. Il n’a pas été rendu mou par toutes ses années passées en prison.
Il annonce dans un second tweet son objectif de poursuivre son combat.
: a-t-il déclaré sur son compte tweeter.
Pour lui, ce n’est qu’une première étape, d’autres combats doivent être menés et gagnés.
Rappelons qu’en 2016, il s’est déclaré déjà candidat aux élections présidentielles à venir. Malheureusement, il n’a pas postulé. Critère d’éligibilité oblige.
Il compte exprimer personnellement sa gratitude au chef de l’État au moment opportun.
TMB/ CONGOPROFOND. NET
%d blogueurs aiment cette page :