K-WA Advertising

Connect with us

À la Une

RDC: L’UE en passe de renouveler ses sanctions contre les officiels congolais, y compris Ramazani Shadary

Published

on

L’Union européenne doit renouveler ses sanctions en décembre pour les hauts responsables de la République démocratique du Congo, dont le candidat à la présidence, Emmanuel Ramazani Shadary, ont déclaré à l’agence de presse Reuters quatre diplomates occidentaux ce mardi 30 octobre 2018.

À en croire la source précitée, le renouvellement nécessite un vote unanime des 28 États membres de l’UE, avec une décision attendue à peine 11 jours avant les élections au Congo (23 décembre). Deux diplomates ont déclaré que l’UE avait accepté de se renouveler malgré l’opposition initiale de l’Espagne, qui avait proposé de retirer Ramazani Shadary de la liste.

Ceci fait suite de la signature, il y a deux semaines d’un accord commun avec un consortium sous contrôle espagnol avec le gouvernement congolais pour développer un projet hydroélectrique (Inga) de 14 milliards de dollars.

Deux diplomates ont déclaré à Reuters que le projet avait influencé la position de l’Espagne. Un porte-parole espagnol n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Rappelons-le, l’année dernière, l’UE a imposé des sanctions à Shadary Emmanuel à l’époque où il fut ministre de l’Intérieur, et à 15 autres Congolais, à la suite d’une répression contre les manifestants qui s’opposaient à un report de la tenue d’élections.

Ce retard a permis au président Joseph Kabila de rester en poste deux ans après son mandat légal, bien que des élections soient maintenant fixées au 23 décembre.

Le gouvernement congolais a toujours déclaré que les sanctions, y compris les interdictions de déplacement et le gel des avoirs, étaient illégales, et qu’il était inutile de les renouveler car Kabila a l’intention de se retirer après les élections.

*CONGOPROFOND.NET*

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

EPST : La Synergie des Syndicats des enseignants met en garde le SECOPE !

Published

on

La Synergie des Syndicats des enseignants de la République Démocratique du Congo, réunie en Assemblée Générale le samedi 14 mai 2022 à Kinshasa, pour évaluer les promesses du Gouvernement aux enseignants, a lancé une mise en garde à l’endroit du Service de la Paie et du Contrôle des enseignants (SECOPE).

Au cours de la déclaration finale de cette réunion, lue devant la presse, le Secrétaire Général du Synecat, Jean-Bosco Puna, s’est exprimé en ces termes : ” La Synergie met en garde le SECOPE et l’invite à assurer ses prérogatives, conformément à ses missions initiales “.

Par contre, rien n’a été précisé comme grief à l’endroit de ce Service, lors de cette déclaration.

Dans la recherche des informations, la rédaction du CONGOPROFOND.NET est entrée en contact avec des écoles et a constaté que la grande majorité des enseignants mécanisés par le SECOPE, au mois de janvier, n’a pas été payée en avril, comme annoncé par le ministre de l’EPST.

Pour les enseignants affiliés à ces Syndicats, le Gouvernement n’a pas réalisé les promesses faites à Mbuela Lodge à Kisantu, au début du mois de novembre 2021, lors des négociations entre banc syndical des enseignants et le banc gouvernemental.

C’est pourquoi, ajoute Jean-Bosco Puna, : ” Les enseignants demandent au Gouvernement, avant d’envisager la rentrée scolaire prochaine, de suspendre la retraite cavalière, de payer le troisième palier à tous les enseignants de l’EPST et de payer les vrais enseignants N.U “.

Néanmoins, précise-t-il : ” Les enseignants décident de poursuivre les enseignements dans toutes les écoles primaires et secondaires, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et attendre la clôture de l’année scolaire 2021-2022, pour des actions bien planifiées à leur profit “.

Rappelons que l’année scolaire en cours a démarré le 04 octobre 2021 sur fonds de grève, au niveau des écoles publiques.

Les enseignants revendiquent l’amélioration de leurs conditions sociales. Les points saillants de ces revendications sont la régularisation de la situation des enseignants dits N.U et le paiement des deuxième et troisième paliers de salaires.

Selon les autorités, 70.023 enseignants Nouvelles Unités viennent d’être payées en avril dernier.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising