Connect with us

À la Une

RDC : les diplômes d’État session 2018-2019 déjà disponibles et gratuits au retrait

Published

on

Les diplômés d’État édition 2019 peuvent déjà entrer en possession de leurs diplômes.
C’est l’annonce faite ce samedi 03 août par le ministre ad intérim de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel(EPSP), Emery Okundji.

Pour ce, une cérémonie officielle a été organisée par le ministre qui a remis symboliquement des diplômes d’État aux lauréats de 4 provinces éducationnelles de la ville de Kinshasa.

Au cours de cette cérémonie officielle, il a aussi annoncé que le retrait de ces diplômes est gratuit.

« J’aimerais apporter à la connaissance de l’opinion que le retrait de ces diplômes de la session 2019 est gratuit », a déclaré le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel.

Et de poursuivre:

« Cette cérémonie inédite marque la fin du calvaire vécu par les récipiendaires de l’Examen qui peinent à récupérer leurs diplômes pour des raisons administratives et techniques ».

Ainsi, il a tenu à féliciter l’inspecteur général de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel et toute son équipe pour avoir respecté le délai de la remise de ces diplômes tel que prévu par le calendrier publié avant la session de l’examen d’État session 2018-2019.

L’inspecteur général de l’EPSP a, quant à lui, rappelé les grandes dates qui ont marqué cette édition et s’est rejoui du respect du chronogramme établi.

« Le 27 juin 2019, c’était la fin des épreuves de l’Examen d’État.
Le 15 juillet 2019, c’était le début de la publication des résultats de l’Examen d’État.
Le 3 août aujourd’hui donc, c’est la remise officielle des diplômes d’État, soit 19 jours après la publication.
Le pari est donc gagné en 37 jours. Fini le cauchemar », a-t-il martelé.

Il sied de noter que sur les 26 que compte le pays, seuls les diplômés de Kinshasa et du Haut-Katanga 1 sont disponibles.
Pour le reste des provinces, « les résultats seront publiés progressivement, » a indiqué l’inspecteur général de l’EPSP.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising