Connect with us

À la Une

RDC : le gouvernement en guerre contre tous ceux qui s’opposent au bon fonctionnement des services de l’Etat dans les postes frontaliers

Published

on

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidé mardi la traditionnelle réunion du comité de conjoncture économique.

Le vice-premier ministre du Budget, Baudouin Mayo, qui a fait le compte rendu de cette réunion, a indiqué que les membres du comité de conjoncture économique ont reçu le rapport de la vice-premier ministre du Plan, Élysée MUNEMBWE, sur l’évolution des agrégats économiques, notamment la production, les prix sur les marchés, le taux de croissance sur le plan international que national. Et cela, avant de suivre les explications de la ministre de l’Economie nationale, Acacia BANDUBOLA, sur le fonctionnement de la Commission Nationale sur le Contrôle des Prix mise en place, question de faire respecter la structure des prix sur les marchés.

Sur le plan international, avec la situation provoquée par le coronavirus, le gouvernement congolais qui est en relation étroite avec la Chine, a mis en place des stratégies pour contrer les effets néfastes de cette épidémie.

Sur le plan national, a poursuivi Baudouin Mayo, le comité a noté la dépréciation de la devise nationale par rapport au dollar américain, soulignant que l’attention du gouvernement ensemble avec la Banque centrale sera sur cette question pour contenir cette évolution qui n’est pas bonne.

Le gouvernement central, a-t-il dit, s’investit également pour mettre hors d’état de nuire à l’économie nationale tous ceux qui s’opposent au bon fonctionnement des services de l’Etat dans les postes frontaliers.
“On empêche à la douane de faire son travail dans les limites normales du fonctionnement d’un Etat”, s’est indigné le VPM du budget soulignant qu'” il est temps, que le peuple congolais comprenne que le gouvernement travaille pour lui d’abord et qu’il se doit de soutenir les efforts du gouvernement qui passe par la mobilisation des recettes”. Il a de ce fait promis des mesures pour y mettre fin.

L’ opinion fixée sur la publication par le ministère des Finances du Plan de Trésorerie

MAYO MAMBEKE a par ailleurs tenu à fixer l’opinion sur des interprétations erronnées et fantaisistes qui circulent à la suite de la publication par le ministère des Finances du plan de trésorerie.

Selon ce dernier, au niveau budgétaire, il leur a été demandé avec son collègue des Finances d’elaborer le plan de trésorerie (PTR) qui est un outil de bonne gestion des Finances publiques et qui n’est pas à confondre avec le budget de la République coulée dans la loi des finances et ne peut être modifié par le parlement.

La RDC, a-t-il fait savoir, négocie un programme avec le Fonds Monétaire international ( FMI) lequel exige un certain nombre de criteres des performances à observer, notamment ne pas vivre par la planche à billet.

Pour lui, bien que la Banque centrale évolue sur une certaine mesure, vivre sur la basse caisse impose des disciplines. D’où, pour consommer uniquement ce qui est entré dans la caisse, le gouvernement a besoin du PTR pour lui permettre de contenir les dépenses afin de signer ce contrat avec le FMI. “Le budget n’a pas été modifié “, a-t-il conclu.

Ont pris part à cette séance, la VPM du Plan Élysée MUNEMBWE, le VPM du Budget MAYO MAMBEKE, le ministre des Finances SELE YALAGHULI, le ministre du Commerce Extérieur Jean Lucien BUSA, la ministre de l’Economie nationale Acacia BANDUBOLA, le ministre des Mines Willy KITOBO et le vice-gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Jules BONDOMBE.

Elsyno/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :