Connect with us

À la Une

RDC : l’ACOFEPE pour la consécration d’une journée internationale de la Presse Écrite

Published

on

L’Association Congolaise des Femmes Journalistes de la Presse Écrite (ACOFEPE), en partenariat avec l’UNESCO/RDC, a organisé ce mardi 23 novembre 2021 à Gombe, une matinée de réflexion sur le projet de consécration d’une journée internationale de la Presse Écrite.

Cette rencontre a réuni autour de la table toutes les parties prenantes, notamment des enseignants d’université de la presse écrite, les associations des éditeurs et des journalistes dudit secteur dans l’objectif de consulter et trouver l’adhésion de tous.

Selon Didier Mbuy, représentant de la présidente de l’ACOFEP empêchée, cette journée une fois consacrée, permettra de réfléchir sur l’avenir et l’amélioration de cette presse mère, aujourd’hui menacée par la montée en puissance de la presse en ligne.

Jérémie Georges Wawa, professeur de Presse écrite à l’Ifasic, a fourni un argument de taille en rappelant que la presse écrite a existé avant la radio et la télévision, voire la presse en ligne. Pour lui, la presse écrite ne disparaîtra pas. Il suffit de l’adapter aux réalités actuelles pour la faire vivre avec un modèle économique répondant au nouveau contexte.

Pour sa part, Joseph Poto Poto, chargé de communication de l’UNESCO, a rassuré que cette idée originale doit être portée par le gouvernement congolais qui est parmi les États membres des Nations-Unies. C’est ainsi qu’un consensus a été trouvé de multiplier ces tables consultatives pour fournir un mémorandum à déposer au niveau du gouvernement de la République afin que celui-ci porte haut ce projet de la journée consacrée à la Presse Écrite.

Il est prévu aussi, dans les prochains jours, un colloque régional pour pousser des réflexions au niveau international, et un rapport sera transmis au siège de l’UNESCO à Paris.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

TP Mazembe: Le technicien Coppolani porte plainte contre Kitengie, Siadi Baggio et Adolphe Kabamba

Published

on

« Aujourd’hui, j’ai déposé plainte contre Frédéric Kitengie et Siadi Baggio pour diffamation, et contre Adolphe Kabamba pour propos racistes et haineux. Ma plainte à la FIFA, ce sera pour rupture abusive du contrat, diffamation et racisme », a déclaré le technicien français Alexandre Coppolani après l’annonce par le TP Mazembe, ce lundi 04 juillet, de la fin du contrat qui le liait à son préparateur physique.

Contacté par nos confrères de “Ma vie pour Mazembe”, le technicien français s’est montré confiant tout en fustigeant le comportement du manager du TP Mazembe, Frédéric Kitengie, qui selon lui, va tuer le club en continuant ainsi.

Il annonce avoir déposé trois plaintes au pénal en France et ajoute que aujourd’hui mardi, il saisira la FIFA.

Dejà quelques minutes après la publication du communiqué sur le site web des Corbeaux sur la rupture de son contrat, le technicien français a réagi sur sa page facebook en ces termes.

«Je remercie les fans du TP Mazembe pour les moments que nous avons partagé, je tiens a les assurer que j’ai tout donné pour ce club.»

«J’ai apporté le maximum que je pouvais. Je remercie le président Moïse Katumbi pour sa confiance et le conseiller Ramazani pour son soutien sans faille. Je souhaite toute la réussite à ce grand club mais aussi du changement dans le management.»

«Plusieurs postes ne peuvent pas être occupés par un seul homme ( manager, directeur sportif, journaliste, agent des joueurs, avocat à ses heures perdues, directeur de chaîne de TV, voyagiste) qui veut avoir le contrôle sur tout mais qui ignore peut-être qu’il y a des règles et des lois en dehors de la RDC.»

Affaires à suivre !

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising