Connect with us

À la Une

RDC : la journée internationale de la femme africaine célébrée ce 31 juillet à Kinshasa

Published

on

La journée internationale de la femme africaine célébrée ce 31 juillet à Kinshasa

Placée cette année sous le thème : « promouvoir la paix : garantir les victoires des femmes », la journée internationale de la femme africaine a été célébrée avec faste à Kinshasa ce 31 juillet à la salle de conférence internationale du Ministère des affaires étrangères.

“La meilleure façon de célébrer les victoires serait de chercher à les améliorer et à les consolider, d’intensifier la sensibilisation et de plaider pour une relève des femmes pionnières et combattantes des générations passées, pour une présence plus accrue, voire paritaire de la femme dans tous les secteurs de la vie,” a déclaré Chantal Safu, la ministre du Genre, Enfant et Famille dans son mot de circonstances en présence des plusieurs personnalités venues de l’intérieur tout comme de l’extérieur du pays pour prendre part à cette cérémonie.

On pouvait noter la présence dans l’assistance de la représentante du gouverneur de la ville, le représentant de l’Union Africaine, la représentante de l’ONU-femmes ainsi que la représentante de la société civile.

À son tour, la représentante de l’ONU-femmes est revenue sur le rôle historique jouée par les femmes sur le continent africain.

Elle a aussi exhorté les femmes à s’impliquer davantage pour apporter des changements.

“La journée internationale de la femme africaine est l’occasion de créer l’opportunité et de capitaliser les réalisations accomplies en faveur de l’égalité de sexe et de renforcer le débat au tour des droits de femmes et de développement en Afrique », a déclaré la représentante de L’ONU-femmes, Madame Awa Ndiaye Seck.

Parmi les résolutions prises lors de cette célébration dédiée à la femme: le projet d’organiser une quinzaine de sensibilisation des étudiantes dans des universités et instituts supérieur de la ville de Kinshasa.

Bishop Mfundu/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kaniama Kasese : 200 volontaires de Kasumbalesa en route pour le Centre de formation “Félix Tshisekedi”

Published

on

Après ceux de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi, c’est au tour de quelques jeunes de Kasumbalesa de se voir doter de la tenue bleue et jaune, symbole du Service National, fièrement portée par les “Bâtisseurs” de la République. Parmi ces jeunes, 60 % sont des volontaires désireux de servir la nation à travers cette structure étatique. Ils seront soumis à une formation paramilitaire, laquelle sera suivie d’un apprentissage des métiers au sein du Centre de formation “Félix Tshisekedi” à Kaniama Kasese.

C’est dans une ambiance des chants, des cantiques de remerciements aux autorités que chacun de ces jeunes volontaires a reçu des tenues bleues et jaunes, symbole du service national, et ont embarqué pour Kaniama Kasese en vue d’un séjour qui vise une transformation civique.

Ces volontaires viennent donc tordre le coup aux rumeurs qui laissaient croire que leurs prédécesseurs, récemment transférés à Kaniama Kasese, ont été victimes de l’arbitraire et seraient sous le coup de la torture.

Éduqués aux métiers, ces jeunes seront envoyés à travers le pays afin de contribuer au développement de la nation en cultivant, en construisant des écoles et des hôpitaux après leur temps de rééducation et de formation à Kaniama Kasese.

De son côté, le général major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, rassure que tout est fait selon les instructions du Président de la République, c’est-à-dire celles relatives au respect des droits de l’homme.

Ces nouveaux pensionnaires du centre de formation et d’encadrement Félix Antoine Tshisekedi rejoignent une autre vague de Lubumbashi pour Kaniama Kasese. À leur arrivée, ces nouveaux locataires du Centre d’Instruction et de Formation Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo seront soumis à des formations élémentaires sur le civisme, la maçonnerie, l’électricité, la mécanique automobile. Ces formations seront sanctionnées par des brevets.

Il sied de rappeler que ces nouveaux pensionnaires venus du Haut-Katanga et de Kasumbalesa rejoignent les groupes qui sont déjà arrivés de Kinshasa et du Kasaï oriental. L’objectif de cette fusion est de consolider l’unité et la cohésion nationale, mission capitale du Service National, qui est directement liée à la présidence de la République.

Monica Bubanji/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte