Connect with us

À la Une

RDC: la FEC rejette la décision du Conseil d’État annulant la réélection d’Albert Yuma

Published

on

Le Conseil d’administration de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) a rejeté la décision du Conseil d’Etat, suspendant la réélection d’Albert Yuma Mulimbi à la tête du même conseil. Ceci ressort d’une réunion extraordinaire tenue lundi 30 novembre 2020.

D’après le communiqué final, lu par Leny Ilondo, le Conseil d’administration de la FEC a rappelé que celle-ci est une association sans but lucratif, organisée sous la forme d’un syndicat patronal qui exerce également des missions communes aux Chambres de commerce. De ce fait, la FEC n’est inscrite à aucun ordre professionnel et ses actes échappent totalement au contrôle du Conseil d’Etat.

“La Fédération des entreprises du Congo maintient sa pleine confiance en la justice de la République. Face aux irrégularités et mal jugés manifestement contenus dans la décision du Conseil d’Etat, elle a instruit ses avocats conseils de mettre en œuvre tous les mécanismes juridiques appropriés afin de préserver les libertés d’association syndicales, respectivement consacrées par les articles 37 et 38 de la Constitution”, lit-on dans le communiqué final.

Dans le même registre, le Conseil d’administration a tenu à apporter des précisions regroupées en cinq points essentiels à savoir :

• La FEC fonde son essence sur son indépendance et son caractère apolitique;

• l’assemblée générale ordinaire et élective tenue en date du 26 novembre 2020 s’est scrupuleusement inscrite dans les prescrits de l’article 23 de ses statuts, ainsi que des articles 11 et 12 du règlement intérieur régissant son fonctionnement. La régularité des procédures a été suivie par des huissiers de justice dûment assermentés. En conséquence, l’Assemblée générale ordinaire et élective du 26 novembre 2020 est régulière. Et l’ensemble du conseil d’Administration de façon solidaire et unanime s’en tient à ses résultats;

• La FEC se conformera toujours à ses statuts, aux textes pris en exécution de ses statuts ainsi qu’à la loi qui la régit à savoir la Loi n°004/2001 du 20 juillet 2001 organisant le fonctionnement des ASBL ;

• L’organisation consacrée par la loi n°004/2001, les juridictions civiles sont les seules compétences pour juger les actes posés par la FEC. Et la FEC se soumettra toujours aux juridictions civiles que la Constitution a consacrées comme étant son juge naturel;

• La FEC exercera, dès lors, tous les recours légaux disponibles pour s’assurer que le droit soit dit, et uniquement le droit, dans toutes ses dimensions de justice et de noblesse.

“La FEC en tant que secteur privé formel, créateur de richesses continuera à jouer son rôle de partenaire privilégié de l’Etat congolais et accompagnera le Chef de l’Etat et son gouvernement pour la réussite de leur mission”, ont précisé les membres du Conseil d’administration.

Pour le Conseil d’administration de la Fédération des Entreprises du Congo, Albert Yuma Mulimbi est, et reste, le Président conformément aux résultats de la dernière assemblée générale ordinaire et élective.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Abolition du système LMD en RDC : Fausse alerte !

Published

on

Le système d’enseignement Licence-Master-Doctorat (LMD) n’est pas annulé en République Démocratique du Congo, contrairement aux rumeurs distillées sur les réseaux sociaux depuis la soirée du dimanche 23 juin 2024.

Ceci ressort d’un communiqué signé dans la soirée de ce lundi 24 juin 2024 par Marie-Thérèse Sombo Ayanne Safi Mukuna, ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

Le communiqué officiel note plutôt qu’au cours de la séance plénière d’investiture du gouvernement, le programme présenté et défendu, en son pillier 4, axe stratégique 4.2.1, prévoit la poursuite de la mise en place d’un système éducatif performant, inclusif et équitable, dont l’une des actions identifiées porte sur l’évaluation de la mise en œuvre du programme LMD.

Ce faisant, son Excellence, madame la ministre de l’ESU a prévu dans sa feuille de Route une évaluation à mi-parcours de cette réforme dont la fin du premier cycle interviendra la fin de cette année académique“, lit-on dans ce communiqué.

Le même communiqué précise que le calendrier de ces assises sera publié dans les jours qui suivent pour éclairer les acteurs de l’ESU, de la communauté universitaire que des partenaires concernés et du public intéressé.

Rappelons que la réforme LMD qui est le substitut du système PADEM, a été instauré et mis en application dans les établissements tant Publics que privés en 2021 sur ordre du ministère honoraire de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, désormais ministre du Développement rural en RDC.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte